Battle Sixty One de Hip Hop: une première édition réussie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/01/2011 à 09H37
Battle Sixty One de Hip Hop: une première édition réussie

Battle Sixty One de Hip Hop: une première édition réussie

© Culturebox

Succès au rendez-vous pour le premier Battle Sixty One à Argentan. Le 9 janvier 2011, plus de 700 personnes sont venues assister aux prouesses techniques et chorégraphiques de 18 groupes de breakdance venus de toute la France. Parmi eux Wanted Posse dont le leader Junior avait remporté l'émission Incroyables Talents en 2008.

Si le mot "battle" se traduit en français par "bataille", l'état d'esprit des ces compétitions de danse est dénué de violence. Nées dans le Bronx, les battles de danse ont été créées pour régler des conflits à l'amiable plutôt que par les armes. L'affrontement est donc purement artistique. Il existe même aujourd'hui des battles sans gagnant (appelées des "1000%") et des battles humanitaires où le droit d'entrée est remplacé par un don en fournitures scolaires, en jouets... En France, ces compétitions sont de plus en plus nombreuses, on en compte jusqu'à 6 par week-end dans l'Hexagone. Elles peuvent être très ciblées avec des battles de danse debout, de break ou en house. En compétition, la créativité fait partie des critères retenus avec la musicalité, le degré de difficulté... Une créativité d'autant plus forte qu'elle se nourrit de multiples influences : capoeira, art martial, danse africaine, orientale. Loin de l'image bling-bling véhiculée par les certaines stars du rap et du hip-hop, les adeptes des battles doivent faire preuve de discipline et d'une vraie capacité à se surpasser. Seul hic : l'envie de réaliser trop rapidement des figures spectaculaires poussent certains à oublier l'apprentissage de base. Les spécialistes du sport mettent en garde les pratiquants contre les risques de certaines figures qui sollicitent beaucoup les articulations de corps en pleine croissance. D'autant que les pratiquants sont de plus en plus jeunes. Des "Baby Battles" regroupant des enfants de 7 à 8 ans commencent en effet à voir le jour. Mais le breakdance reste accessible à tous, la preuve : malgré son handicap physique (une jambe plus courte que l'autre) Junior, le leader des Wanted Posse est devenu un des meilleurs danseurs au niveau international.

A voir aussi sur Culturebox :
- Retour à Lyon de Haspop, star de la danse aux Etats Unis
- La Smala Crew demi-finaliste de la Battle of the Year à Montpellier, édition 2010.
- Juste Debout, le rendez-vous mondial de hip hop passe par Marseille, édition 2010.