Akram Khan, trois spectacles à Paris dont une création autour du Mahabharat

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/11/2016 à 16H23
Spectacle "Chotto Desh'" d'Akram Khan, en Ecosse, en 2016

Spectacle "Chotto Desh'" d'Akram Khan, en Ecosse, en 2016

© Jane Hobson/Shutterstoc/SIPA

Le chorégraphe Akram Khan, une des figures les plus brillantes de la danse contemporaine britannique, revient en force à Paris avec trois spectacles dont sa dernière création "Until the Lions", inspirée d'un épisode du Mahabharata (Grande Halle de la Villette).

Le danseur de 42 ans est né à Londres mais s'est nourri des racines de ses parents au Bangladesh et pratique depuis l'enfance le kathak, une danse traditionnelle du nord de l'Inde. Il déploie depuis quinze ans une danse contemporaine originale, métissée de ses origines indiennes, s'appuyant souvent sur une narration et des effets visuels enchanteurs. Akram Khan aime aussi les rencontres et multiplie les duos, avec la danseuse Sylvie Guillem (2006), l'actrice Juliette Binoche (2008) ou les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui ou Israel Galvan. Il a été bercé par les légendes épiques du Mahabharata et a même participé à 13 ans à la production légendaire de Peter Brook.
Until the Lions / Akram Khan Company – first trailer
C'est un quasi retour aux sources qu'il opère avec "Until the Lions", inspiré de l'histoire d'Amba, la fille aînée du roi du Kashi, enlevée le jour de ses noces par Bheeshma, prince du royaume voisin, qui l'offre en mariage à son frère. Bien qu'elle retrouve la liberté, Amba est rejetée par sa famille et par la société entière. "Tant que les lions n'auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur", dit un proverbe Ugbo (aborigènes du Nigeria). Akram Khan a voulu avec "Until the Lions" se faire l'historien de cette héroïne méconnue du Mahabharata. Pour cette production, il a réuni une partie de l'équipe artistique qui avait collaboré à "Desh", son solo le plus intime (2011), dont l'auteur Karthika Naïr (scénario) et l'artiste visuel Tim Yip. Akram Khan joue avec un décor circulaire et danse en trio avec les danseuses Ching-Ying Chien et Christine Joy Ritter. Quatre musiciens danseurs rythment leurs courses folles, portés et étreintes avec une partition entre mélopée arabe, percussions indiennes et chant en ancien français.

Outre "Until the Lions", Akram Khan propose à Paris deux versions pour le jeune public de l'enchanteur "Desh" et du duo "Torobaka", créé en 2014 avec le maître du flamenco contemporain Israel Galvan. "Chotto Desh" est proposé au Théâtre des Abbesses, la deuxième salle du Théâtre de la Ville du 21 décembre au 6 janvier, et le solo "Toro", à partir du duo "Torobaka" qui mêle kathak indien et flamenco, ouvre vendredi et samedi le week-end festif de l'Espace Cardin où le Théâtre de la Ville, fermé pour travaux, prend ses quartiers pour deux ans.