A Vienne, Annick Charlot fait valser les couches sociales avec Lieu d'être

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/05/2011 à 11H45
A Vienne, Annick Charlot fait valser les couches sociales avec Lieu d'être

A Vienne, Annick Charlot fait valser les couches sociales avec Lieu d'être

© Culturebox

"Lieu d'être" est un manifeste chorégraphique pour les cités populaires, utopiques, les grands ensembles... créé par Annick Charlot et la Compagnie Acte, il a été proposé les vendredi 20 et samedi 21 mai 2011 à la Résidence Saint Martin dans la Vallée de Gère. 

"Cela fait 39 ans que je vis là, et je n'avais jamais vu ça (...)" Ce témoignage de Vera, une habitante du quartier Saint-Martin, témoigne de la nécessité pour des quartiers dits populaires d'être investis par les acteurs de la culture, mais il renvoie aussi à un relatif échec de cette culture pour tous prônée par Jean Vilar au sortir de la guerre. Du TNP de Villeurbanne au quartier Saint-Martin de Vienne, il y a encore bien plus qu'une trentaine de kilomètres, il y a des zones entières que la culture n'a jamais investi ou à de très rares exceptions. Le théâtre possède quelques unes de ces exceptions avec des lieux comme les Amandiers de Nanterre, le TNP de Villeurbanne ou le Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis. Si les quartiers populaires ont fourni de nombreux artistes à la société, ils ne l'ont dû le plus souvent qu'à eux-mêmes et à leur propre culture : Slam, Rap, Graf, Danse hip-hop....
Plus de 50 ans après la création du festival d'Avignon, trop rares sont les structures ou les artistes vont à la rencontre des populations dans leurs cités. Annick Charlot avait déjà associé les habitants des quartiers en 2008 à Villeurbanne et en 2010 à Lyon Part-Dieu lors de la Biennale de la Danse. Depuis quelques années, la danse portée par quelques chorégraphes montrent également le chemin vers une culture réellement populaire et partagée.

- A voir aussi sur Culturebox :
- "Je-rêve-et-je-fais"-exposition-hip-hop-du-photographe-Homardpayette
- Utopistes-un-spectacle-polymorphe-au-théâtre-des-Célestins
- Thionville-festival-des-frontières-et-des-hommes