« Dans la brume » en compétition à Cannes : brouillard total

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/05/2012 à 13H52
Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© DR

De Sergei Loznitsa (Russie/Lettonie/Allemagne/Pays-Bas), avec : Vladimir Svirskiy, Vladislav Abashin - 2h07 - Sortie : non datée

Synopsis : En 1942, en Biélorussie, un cheminot est injustement accusé d'être un collaborateur.

Dans la brume : la première séquence du film

« Crouic crouic »
Présent l’an dernier en compétition avec « My Joy », l’Ukrainien Sergei Loznitsa revient en lice cette année avec « Dans la brume », adaptation du roman « Dans le brouillard » du dissident biélorusse Vassili Bykov, tenu comme « conscience de la nation » in situ. Du lourd.

Reconnu pour son travail comme documentariste, Sergei Loznitsa avait plombé le Festival l’an dernier de son film aux plans serrés et interminables sur les épaules de dos d’un marcheur dans la neige qui faisait « crouic crouic ». Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Il  nous refait la même chose dans un autre contexte. Moi, mon style, c’est le mec filmé de dos qui fait « crouic crouic » dans la neige. Qu’on se rassure on l’a aussi dans une cour ou une forêt et là ça fait « crac crac ».

La forme avant le fond
Comment un sujet aussi fort, porteur d’un message politique contemporain en référence au passé, peut-il accoucher d’un film aussi ennuyeux, donc incapable de faire passer son message ? Sergei Loznitsa privilégie son parti-pris de mise en scène, ce qui est fort louable, mais au détriment, du sens.

Il est caractéristique de cette 65e sélection, où nombre de cinéastes se sont laissés aller à la forme plutôt qu’au fond. Pour que la sauce prenne, c’est bien connu, l’une ne va pas sans l’autre. Fatiguant.