Une cellule dédiée à la sécurité des lieux culturels sera créée à la rentrée

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/08/2017 à 18H40, publié le 09/08/2017 à 17H59
La sécurité des lieux culturels, comme les salles de concert, est remise en question depuis les attentats du Bataclan et de Manchester.

La sécurité des lieux culturels, comme les salles de concert, est remise en question depuis les attentats du Bataclan et de Manchester.

© PHILIPPE LOPEZ / AFP

Le gouvernement installera à la rentrée une "cellule interministérielle" dédiée à la sécurité des lieux et événements culturels, a annoncé le ministère de la Culture.

Il s'agit de cibles potentielles, depuis l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015, qui a causé la mort de 90 personnes. Une cellule interministérielle, qui se consacrera à la sécurité des lieux culturels, verra le jour à la rentrée. Cette nouvelle structure, annoncée lors du conseil des ministres par Françoise Nyssen, ministre de la Culture, aura pour but "de partager toute information relative à la sécurité des lieux culturels et à la continuité économique de ce secteur", selon un document publié par l'Elysée.

En outre, cette "cellule" devra assurer le suivi des aides accordées à des manifestations culturelles au titre du Fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (FIPDR), "qui a vocation à prendre le relais" du fonds d'urgence pour le spectacle vivant lancé en 2015, précise le compte rendu du conseil des ministres.

La sécurité des grands évènements en débat

Cette organisation devrait permettre de prolonger le travail de la mission sur la sécurité des manifestations culturelles, confiée l'été dernier à l'ancien préfet Hubert Weigel, et qui avait permis d'élaborer un guide de bonnes pratiques, publié en avril.

La sécurité des événements culturels a été renforcée depuis les attentats qui ont endeuillé la France ces deux dernières années, et qui avaient notamment ciblé en novembre 2015 la salle de concerts parisienne du Bataclan. Plus récemment, un attentat a fait 22 morts en mai à la sortie d'un concert à Manchester, au Royaume-Uni, relançant le débat sur la sécurité des grands événements.

Un interlocuteur unique pour les festivals

La ministre de la Culture a par ailleurs annoncé en conseil des ministres que son ministère se doterait prochainement d'un "interlocuteur unique sur la question des festivals", et ce en plein débat sur leur diversité (avec la montée en puissance de géants anglo-saxons comme le promoteur de spectacles Live Nation), et sur les risques pour leur financement liés à la baisse des dotations aux collectivités.

Devant l'Assemblée nationale, Mme Nyssen a souligné mercredi après-midi la "vitalité" des festivals, précisant que "nous sommes plus de 6 millions à fréquenter chaque année les 3.000 festivals organisés en France", tout en assurant avoir conscience des "craintes" qui pèsent sur la survie de certains d'entre eux. Elle a assuré oeuvrer avec les collectivités locales "pour accompagner en priorité" les festivals qui, notamment, proposent une "programmation exigeante" et desservent les "zones les moins bien dotées, périurbaines et rurales