Présidentielle 2017 : le programme culturel de Jean-Luc Mélenchon

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/04/2017 à 10H15, publié le 18/04/2017 à 10H14
Jean-Luc Mélenchon le 2 avril 2017 en meeting à Déols

Jean-Luc Mélenchon le 2 avril 2017 en meeting à Déols

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Dans le cadre de la campagne présidentielle, Culturebox a interrogé les candidats sur leurs propositions en matière culturelle. Jean-Luc Mélenchon n'ayant pas répondu à nos questions, nous avons plongé dans son programme pour extraire les grandes lignes de son projet, détaillé dans un "Livret de la France insoumise".

La culture est le domaine où Jean-Luc Mélenchon a fait ses premières armes en politique. En 1968, il est l'un des fondateurs de la Maison des Jeunes et de la Culture de Lons-Le-Saunier. Quelques années plus tard, il devient adjoint à la culture dans la ville de Massy, c'est l'un de ses premiers postes d'élu. Là, il ne chôme pas : ouverture de quatre cinémas indépendants, d'une médiathèque, et surtout en 1993, d'un opéra, une première en banlieue parisienne.

"La culture n’est ni un luxe ni une marchandise"

"L'art et la culture sont essentiels à la vie, ils en sont indissociables. Ils sont au cœur de notre projet de civilisation, parce que chacun doit pouvoir manifester son existence, sa créativité, ses sentiments et sa pensée, accéder aux œuvres de toute l’Humanité, participer à leur transmission", estime Jean-Luc Mélenchon, qui souhaite que l’investissement public en matière de culture soit porté à 1 % du PIB, soit plus de 20 milliards d’euros, pour l’État, les collectivités locales et les établissements publics culturels.".

La culture peut contribuer, aussi, à remettre le monde à l’endroit, à rendre impossible une vision comptable de l’existence, à ne plus laisser quiconque jouer avec nos " temps de cerveau humain disponibles" dont parlait le patron de TF1. Elle nous permet de dépasser nos origines, nos limites, les conformismes, la place qu’on nous assigne. Elle est ainsi à la fois le moteur et le reflet de la libération individuelle et collective".

Jean-Luc Mélenchon

"L'art et la culture sont saccagés par l'argent roi"

Mais aujourd'hui, "l'art et la culture sont saccagés par l'argent roi" regrette-t-il, et il promet de rendre la culture aux citoyens : "Au-delà de ce droit commun à la culture, nous voulons que chacun se la réapproprie effectivement", affirme-t-il dans l'introduction de son "livret les arts insoumis, la culture en commun", qui détaille ses propositions en matière de politique culturelle. Ce livret, "qui complète le programme de Jean-Luc Mélenchon ("L'avenir en commun"), a été rédigé par un groupe de travail coordonné par Danièle Atala, artiste plasticienne, Roger Tropéano, professeur et responsable associatif, et Charles Plantade, haut fonctionnaire.

Voici dans les grandes lignes, les propositions du programme de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon :
1
L'accès à la culture pour tous

Jean-Luc Mélenchon souhaite élargir l'accès à la culture. Dans ce cadre, il propose "d'étendre la gratuité des musées et autres lieux culturels avec l'accès gratuit tous les dimanches" (grâce à des subventions publiques nationales).

D'une manière générale, il souhaite "augmenter la fréquentation des publics scolaires dans les établissements culturels" et imposer "la diversité sociologique et géographique des publics".

"Mettre fin à la "marginalisation de l'enseignement artistique'"

Jean-Luc Mélenchon propose de jumeler tous les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) avec des établissements culturels ou de développer le maillage national des bibliothèques et médiathèques, en garantissant notamment leur budget.

Il souhaite accroître les effectifs des professeurs spécialisés dans l'enseignement artistique (maintien ou réouverture des C.H.A.M., classes aménagées en musique). Son programme prévoit de renforcer les conservatoires (musique, danse, art dramatique), et d'en ouvrir de nouveaux pour permettre à chacun d'y accéder, avec également la mise en place du prêt gratuit d'instrument.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon entend mettre fin à la "marginalisation de l'enseignement artistique" pour en faire "une vraie priorité éducative, de la maternelle à l'université", et jusque dans les entreprises. Il souhaite également développer une filière de la création numérique dans l'enseignement professionnel.
2
Le statut des intermittents
Jean-Luc Mélenchon s'engage à pérenniser le régime des intermittents sur la base des textes et il souhaite étendre ce régime aux professions artistiques précaires, dont les artistes visuels, et titulariser les précaires et intermittents du service public.
3
La préservation du patrimoine
Concernant la conservation du patrimoine, Jean-Luc Mélenchon entend faire appliquer le "1 % artistique" à tous les bâtiments publics construits et l'étendre aux grandes constructions privées. Il souhaite "renationaliser le mécanisme de prévention archéologique" et permettre une application effective de la loi de 2001 sur l’archéologie préventive. Il prévoit enfin d'investir dans les Archives Nationales pour garantir leur conservation et leur partage avec le public.

"Lutter contre l'invasion publicitaire"

Jean-Luc Mélenchon regrette "l'invasion publicitaire dans les services publics" et souhaite lutter contre ce phénomène. Son programme prévoit d'interdire les écrans publicitaires numériques et d'aider financièrement les communes pour transformer les panneaux publicitaires en espaces d'affichage culturel (à but non lucratif). Il souhaite également réguler la publicité aux entrées des villes.
4
L'exception culturelle
La défense de la langue française doit être "intransigeante dans toutes les instances européennes et internationales", souligne le programme. Le soutien à l’expression artistique et culturelle francophone en France et à l’étranger fait aussi partie du programme de défense de l'exception culturelle. Jean-Luc Mélenchon entend également "sortir la culture du champ des échanges marchands, tant à l’UE qu’à l’OMC. Le réseau des instituts français à l’étranger, "gravement déstructuré et affaibli depuis deux quinquennats" doit être renforcé, ainsi que les écoles françaises à l’étranger et les missions archéologiques.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon prévoit aussi la création d'un CNJV (centre national des jeux vidéo), sur le modèle du CNC (Centre National du Cinéma), qui disposera d'aides de type "avance sur recette", et aussi d'un Centre National de la Musique. Il souhaite également soutenir la BD (via le CNL, Centre National du Livre).

"Étendre l’exception culturelle à la sphère numérique"

Il préconise un prix unique pour les supports de musique, jeux vidéo et films. Son programme prévoit également de créer une médiathèque publique en ligne, avec une plate-forme d’offre légale en ligne de musique, de films et de contenus culturels. Il souhaite maintenir le prix unique du livre la (loi Lang de 1981).

"Il faut également "étendre l’exception culturelle à la sphère numérique", souligne le programme et "développer une vraie coopération culturelle non marchande et émancipatrice".
5
La gestion culturelle
Jean-Luc Mélenchon souhaite faire "la révolution citoyenne dans la culture" en abrogeant les niches fiscales à l'avantage des mécènes, en intégrant les œuvres d'art dans l'ISF, et en mettant "fin à l’intrusion de la finance dans les conseils d’administration des établissements culturels". Pour cela il envisage de mettre en place une "nouvelle gouvernance démocratique" qui renforce le rôle des représentants et des employés, notamment pour la nomination de la direction et les orientations stratégiques.

Parité

Jean-Luc Mélenchon souhaite également assurer la parité dans les établissements culturels publics, et de féminiser les postes de direction. Le cumul des mandats culturels serait également proscrit. Il entend également interdire le sponsoring privé dans les services publics et les événements culturels.
6
L'engagement de l'Etat
En matière de politique culturelle, Jean-Luc Mélenchon compte s'attaquer à "l'emprise des multinationales culturelles" en supprimant "toutes les aides fiscales ou indirectes aux mastodontes du commerce en ligne tels Amazon, Fnac.com."  Et en incitant les marchés publics de livres (collectivités, bibliothèques) vers les librairies indépendantes. 

Pour Jean-Luc Mélenchon, les pouvoirs publics doivent "soutenir les petites entreprises culturelles indépendantes" Dans ce domaine, il promet de renforcer les aides pour maintenir la présence dans toutes les villes des salles indépendantes de concert et de cinéma, ainsi que des petits commerces culturels indépendants (augmentation du soutien aux librairies, aux disquaires, aux cinémas indépendants).

"Culture à Loyers Modérés"

Il propose aussi l'encadrement des loyers, avec le financement par l'Etat d'un programme "Culture à Loyers Modérés". Il entend soutenir les structures de création et de production, avec l'ouverture de "lieux de travail pour les artistes", et le financement des petites compagnies de spectacle vivant.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon prévoit aussi d'intégrer les droits d'auteur dans le domaine public, après le décès des auteurs, pour financer la création et les retraites des créateurs.