Mondial’folk : Plozévet, carrefour des folklores du monde

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/08/2016 à 17H36
800 artistes et techniciens ont répondu présent au festival Maondial'folk.

800 artistes et techniciens ont répondu présent au festival Maondial'folk.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Danse, chants et musiques du monde à Plozévet pour la 34ème édition du festival Mondial ‘folk. La petite ville du Finistère s’est transformée pendant 5 jours en capitale mondiale du folklore international. Ce week-end à l’occasion du gala "Horizons du monde", les groupes caucasien, russe et taiwanais ont fait salle comble.

Le festival Mondial ’folk de Plozévet a vu le jour en 1974. Intitulée "Fête des binious" à ses débuts, la manifestation ouvre dès 1983 ses portes au folklore international, qui lui permettra de devenir un rendez-vous incontournable dans ce domaine en France.
C’est près de 800 artistes qui y ont été invités cette année, et parmi eux, les danseurs de la Kabardino Balkarie, de Russie et de Taiwan.

Danser pour défendre ses origines

Des jeunes filles glissant sur scène avec une fluidité invraisemblable, et des hommes armés de poignard et de cartouchières. Ici pas de combat, mais des affrontements à la danse avec des sauts ahurissants.
Bienvenue en Kabardino Balkarie, une des 7 républiques caucasiennes autonomes de Russie, comprenant près de 800 000 habitants.
L’ensemble folklorique Balkaria, né en 1988, danse pour défendre sa culture et son identité. "La culture de notre région est une culture vivante et donc nous utilisons les danses et les chants sur presque chaque fête comme les mariages, les anniversaires ? Ce n’est pas juste du patrimoine c’est aussi notre culture, notre vie", raconte Leilya Gurtueva, une des danseuses de l’ensemble.

Reportage : C. Louet / M. Saint-Jours / B. Le Gall / O. Melinand

Changement d’ambiance avec les danseuses de Taiwan, âgées entre 11 et 22 ans. Elles parcourent le monde pour faire connaitre leurs traditions, avec une motivation certaine. "Nous sommes toutes vraiment heureuses d’être là et de présenter un beau spectacle", confie la danseuse Amanda Liu. Des traditions asiatiques que l’on pourrait confondre mais qui sont bien différente ici du modèle chinois. "Bien sûr c’est très différent, ce sont des danses traditionnelles aborigènes. Nous avons 12 tribus aborigènes officiellement reconnues à Taiwan et chacune d’entre-elle a sa propre langue et sa propre culture", explique Eddyz Huang, membre de la troupe "Youth Tapei Danse Theater".

34 ans de voyage

Retour en Russie pour la fin de cette cérémonie qui a fait salle comble. Au festival de Plozévet, le folklore fait voyager le plus grand nombre, la découverte de l’autre opère depuis 34 ans, comme le mentionne le président du festival, Pierrot Bosser. "Sans parler la langue nous découvrons l’autre avec la musique, la danse et les chants. Cela nous rend curieux, de la géographie, de l’histoire, de la culture en générale et curieux de l’autre surtout, de l’être humain".

30 000 visiteurs sont venus à l’occasion de cette 34ème édition du festival Mondial’folk de Plozévet. Une quarantaine de spectacles gratuits ou payants, 5 jours de festival, le rendez-vous breton du folklore international se porte bien.