Le festival de Cornouaille, une ode à la culture bretonne

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/07/2016 à 18H44, publié le 25/07/2016 à 17H43
Le festival de Cornouaille, Quimper 2013

Le festival de Cornouaille, Quimper 2013

© BUTHAUD-ANA / ONLY FRANCE

Comme chaque année Quimper a accueilli du 19 au 24 juillet 2016 le festival de Cornouaille. Il réunit toutes les traditions bretonnes, des costumes au son du biniou depuis maintenant 93 ans. Les 180 concerts, défilés et spectacles, ont attiré cette année plus de 230 000 visiteurs.

A Quimper, chaque été depuis 1923, le festival de Cornouaille rend hommage à la culture bretonne. Cette manifestation fut conçue par quatre reines de région invitées par un propriétaire de cinéma, Louis Le Bourhis à l’occasion de l’inauguration de sa salle quimpéroise, l’Odet-Palace. Il s'agissait alors de conserver les traditions bretonnes. Elles risquaient en effet de disparaître après la perte de nombreux hommes, tombés pendant la première guerre mondiale. Pendant neuf jours, cent-quatre-vingts concerts et spectacles ont animé le chef-lieu du Finistère. Un festival qui a attiré 230 000 visiteurs pour son édition 2016.

Reportage : M. Le Morvan / F. Malesieux / C. Mijeon

Même à New York !

Même les plus jeunes participent, arborant fièrement les habits traditionnels ainsi que les bannières de leurs cercles celtiques respectifs. Il s'agit d'associations mettant en valeur les langages, la littérature ou les chants de Bretagne, ils sont apparus juste avant la seconde guerre mondiale. On en compte aujourd'hui près de trois cents, particulièrement bien sûr en région bretonne, mais aussi, et c'est étonnant, à Toulouse, Paris et même New York.

Dans le défilé, plus de deux cent cinquante enfants accompagnent les Bagadou, ces ensembles composés de trois genres d’instruments bretons : la bombarde (un instrument à vent de la famille des hautbois antérieur à la révolution), le biniou (très semblable à la cornemuse écossaise dont il partage les mêmes origines celtiques) ainsi que des percussions (se composant traditionnellement de caisses claires et de batteries).

Du tournoi de gouren, la lutte traditionnelle bretonne, aux joueurs de biniou en passant par les chants marins ou encore l’élection de la nouvelle reine de Cornouailles, cette année Nolwenn Peuron, tout le folklore breton était au rendez-vous quimpérois.