La Chaise-Dieu : l'ensemble Pygmalion répète en public "A la cour des Médicis"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/08/2016 à 15H16
Raphaël Pichon lors la répétition avec son ensemble Pygmalion. 

Raphaël Pichon lors la répétition avec son ensemble Pygmalion. 

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Le festival de la Chaise-Dieu attire chaque année plus de 20 000 spectateurs, qui ont parfois la surprise d’assister aux répétitions des artistes. C’était le cas ce jeudi avec l’ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon, un habitué de l’évènement estival de Haute-Loire.

"C’est parti ? Et 1, et 2, et 3". C’est cette phrase que le public du festival de la Chaise-Dieu a pu entendre lors de la répétition de l’ensemble Pygmalion, le matin même du concert. Dans l’Abbatiale Saint Robert entre 10 h et 12 h, Raphaël Pichon et son ensemble ont invité les visiteurs à découvrir les coulisses du concert "A la cour des Médicis".

Une agréable surprise

La plupart d’entre eux n’avaient pas prévu cette rencontre, et pourtant devant leurs yeux, l’ensemble Pygmalion répète pour le concert du jour. "Nous savions qu’ils y avaient un festival mais c’est la surprise de la visite. Nous avons bien été accueillis  donc nous restons", explique un couple de visiteur.
Après un demi-siècle d’existence, le festival de la Chaise-Dieu n’hésite pas à dévoiler au public son organisation, un regard différent. "C’est intéressant de voir un chef d’orchestre chanter et mener son orchestre. Nous voyons la musique d’une autre façon et avant le concert donc c’est très sympa", confie une autre spectatrice.

Reportage : G. Rivollier / E. Brot-Monnier / L. Couvrand / S. Gastaud / A. Després

 

Redécouvrir la Renaissance

Le jeune chef d’orchestre de 32 ans s’est en partie fait connaitre au festival de la Chaise-Dieu depuis la création de son ensemble Pygmalion en 2006. Un ensemble dédié à un répertoire baroque, avec des instruments d’époque.
Ce mercredi, Raphaël Pichon a invité le public "A la cour des Médicis", un concert réunissant des pièces composées en Italie pendant la Renaissance. "Ce programme est plutôt une sorte de fantasme, de rêve. Nous sommes entre les années 1580 et 1610, la famille des Médicis règne en maître à Florence, et décide de déployer des forces absolument gigantesques pour créer de toutes pièces des événements culturels mélangeant musique et théâtre", explique le chef d’orchestre.
Les arts musicaux de l’époque ont été retranscrits dans cette représentation, une nouvelle aventure dans le répertoire italien pour l’ensemble Pygmalion.