La Chaise-Dieu : l'ensemble Janequin, 4 voix accordées à la Renaissance

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/08/2016 à 11H30
Dominique Visse et son ensemble Clément Janequin.

Dominique Visse et son ensemble Clément Janequin.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Le festival de la Chaise-Dieu s’étend un peu plus chaque année sur le territoire de la Haute-Loire. À l’occasion des 50 ans de ce rendez-vous incontournable de la musique classique, c’est l’église Saint-André de Lavaudieu qui a accueilli l’ensemble Clément Janequin ce mercredi.

Un orgue et quatre voix d’hommes. "Florilège Renaissance", le 21ème concert du festival de la Chaise-Dieu plonge dans la chanson parisienne du 16ème siècle, avec deux compositeurs de la Renaissance, Claudin de Sermisy et Clément Janequin, avec l’ensemble du même nom que ce dernier.

Un lieu adapté

Si les artistes de l’ensemble Clément Janequin sont des habitués des lieux de cultes pour leurs concerts, ils se laissent surprendre quelque fois. Ce fut le cas avec L’abbaye de Saint-Robert fondée en 1050 et qui dépendait de la Chaise-Dieu. La particularité du monastère de Lavaudieu réside dans son cloître roman, l’un des seuls en Auvergne, qui offre à l’ensemble une acoustique adéquat. "C’est un lieu vraiment magnifique, que je ne connaissais pas pourtant j’ai beaucoup chanté dans la région. L’acoustique était magnifique déjà pendant la répétition et pour le concert elle était pleine, donc ça a donné plus de confort pour le public quant à la compréhension et nous avons pu jouer avec les timbres et les couleurs", révèle Dominique Visse, le directeur de l’ensemble.

Reportage : G. Rivollier / E. Brot-Monnier / L. Couvrand / S. Gastaud / A. Després

 

Entre musique profane et sacrée

Pour cet ensemble créé à Paris en 1978, la priorité c’est la musique de la Renaissance, de Josquin à Monteverdi. Toute une palette de musique savante et religieuse, comme l’explique Dominique Visse. "Le concert n'arrive qu’à la fin du 16ème siècle. Donc les musiciens ne peuvent pas être payés autrement que grâce à l’église. Ce sont les mêmes personnes qui chantent à l’église et écrivent des chansons pour se faire connaitre".

L’ensemble Clément Janequin reproduit le style des musiciens de l’époque. Les artistes sont reconnus pour avoir fait redécouvrir Les Cris de Paris, Le Chants des Oyseaulx et Fricassé Parisienne.