L’odyssée nocturne de Rara Woulib enflamme Chalon dans la rue

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/07/2016 à 14H42
Une prêtresse vaudou surgit dans la nuit chalonnaise pour mettre le public en garde.

Une prêtresse vaudou surgit dans la nuit chalonnaise pour mettre le public en garde.

© France 3

C’est ce qui fait le charme de Chalon dans la rue : la variété et l’originalité des spectacles qui y sont proposés de jour, comme de nuit. Une nuit à la fois sombre et poétique pour la compagnie Rara Woulib qui à travers son spectacle "Bizangos" a livré sa vision d’un monde en ruines et pourtant plein de beauté.

Reportage : M.Barate / T.Pfeiffer / F.Nivot / L.Feuillebois
Une transe musicale. Dans la nuit chalonnaise, les mélopées africaines résonnent. Pendant plus de deux heures , la compagnie marseillaise Rara Woulib entraine les festivaliers dans une déambulation fantastique et onirique. Au croisement des cultures, de la mythpologie grecque aux rituels vaudous (le rara est une musique haïtienne liée au rite de passage), "Bizangos" est un OVNI à la fois beau et terrifiant.

Une déambulation onirique 

Du soldat en loques qui décrit les horreurs de la guerre, à la prêtresse africaine qui interpelle le Monde en passant par Cassandre, devenue folle à force de ne pas être entendue…Le public passe d’une scène à l’autre dans une obscurité jalonnée de repères lumineux et sonores : une quarantaine de choristes chalonnais participent au spectacle. 

Un spectacle dont on ne sort pas forcément indemne.