Festival du Bout du Monde : de Calypso Rose à Boulevard des Airs, une programmation métissée et éclectique

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/08/2016 à 10H23, publié le 06/08/2016 à 17H45
Calypso Rose tête d'affiche du festival du "Bout du Monde" 

Calypso Rose tête d'affiche du festival du "Bout du Monde" 

© Sadaka Edmond / SIPA

Le festival du Bout du monde de la Presqu’île de Crozon (Finistère) a débuté hier soir en fanfare. C’est Calypso Rose qui a ouvert le bal, suivie des Amazones d’Afrique et de Boulevard des Airs. Des concerts qui ont enflammé le festival.

Pour sa 17e édition, le festival du Bout du Monde reste fidèle à ses traditions. Ici, on programme de la musique métissée. Avec ses 60 000 spectateurs, le festival est d’ailleurs aujourd’hui l’un des rendez-vous majeurs des musiques du monde en France. Pendant trois jours, l’ambiance est chaleureuse sur la Presqu’île de Crozon.

Calypso Rose et les Amazones d'Afrique, des artistes engagées 

Et cette année, la première soirée a mis le feu au festival. C’est l’artiste caribéenne Calypso Rose qui vendredi a ouvert le bal. A 76 ans, la reine du Calypso a transmis son énergie et sa joie de vivre au public du festival avec ses chansons entrainantes, mais pas toujours positives. L’ambassadrice du Calypso évoque notamment les violences conjugales. Un sujet qui tient aussi à cœur aux Amazones d’Afrique, également invitées sur la scène du Bout du Monde. Ces chanteuses d’Afrique de l’Ouest se sont réunies pour défendre la cause des femmes. Les bénéfices de la vente de leur dernier album seront reversés à une association d’aide aux femmes violées au Congo.  

Reportage : R. Hirrien / I. Frohberg-Glevarec / R. Gurgand        


Boulevard des Airs, fidèle au festival 

Si les musiques du monde restent la marque de fabrique du festival du Bout du Monde,  la chanson française, le rock, la pop, l’électro et le métal sont aussi les bienvenus. Boulevard des Airs était de la partie vendredi soir. Le groupe tarbais avait déjà joué devant le public du Bout du Monde il y a trois ans. "Un de nos meilleurs souvenirs de festival" reconnaît Sylvain Duthu, interviewé avant le concert par nos confrères de France 3. A l’époque, le groupe était moins connu qu’aujourd’hui. Si "Bruxelles", que toutes les générations fredonnent, leur a apporté le succès, les membres du groupe affirment que pour eux rien n'a changé.

Reportage : C. Louet / S. Soviller / R. Gurgand

Parmi les autres têtes d’affiche à venir, les festivaliers retrouveront ce samedi soir Les innocents avec leurs anciens tubes et leur nouvel album, ainsi que le chanteur américain de blues Lucky Peterson. Dimanche, c’est Hubert Félix Thiéfaine qui sera sur scène, 8 ans après sa dernière prestation devant le public du "Bout du Monde".