Concerts et concours de composition au Festival Pablo Casals de Prades

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/08/2016 à 12H40
Le Festival Pablo Casals existe depuis maintenant 66 ans. 

Le Festival Pablo Casals existe depuis maintenant 66 ans. 

© capture d'écran France 3 / Culturebox

C’est un des plus importants concours de composition de musique de chambre. Jusqu’au 13 août, le festival Pablo Casals de Prades réuni plus de 40 manifestations articulées autour d’un thème. Cette année, c’est le compositeur Filipo Zapponi qui est à l’honneur.

De la musique contemporaine, en plein cœur de l’abbaye Saint-Michel-de-Cuxa. Le festival Pablo Casals porte bien son nom. "Désaccords parfaits" ou comment allier la musique contemporaine aux instruments de classique. La partition du jour s’intitule "Naper". Elle a été imaginée et rédigée par le compositeur Filipo Zapponi, le lauréat du prix de composition 2015.
"Naper", un mot chargé d’histoire pour qualifier cette œuvre spécialement écrite à l’occasion du concours. "C’est un nom étrusque qui indique une unité de mesure. Toute la pièce est basée sur une phrase du violoncelle, qui génère comme un code génétique toute la pièce. Dans ma pièce il y a alors quelque chose de plus archaïque que ce lieu", explique le compositeur.

Reportage : A. Sabatier / P. Cheneaux De Leyritz / W. Lorusso

 

Un concours reconnu

Depuis 15 ans, dans le cadre du concours biennale, des compositeurs de moins de 40 ans sont invités à composer une œuvre de 15 minutes avec obligatoirement un violoncelle, l’instrument du maître catalan Pablo Casals. "On a été à l’origine de 300 créations, parce que toute les œuvres sont inédites. Elles ne sont pas forcément jouées ici mais grâce au festival il y a 300 pièces créées dans le monde", confie Michel Lethiec, le directeur artistique du festival. Le lauréat du concours empoche la somme de 12 000 euros.

Le concours existe depuis 66 ans maintenant, lorsque le violoncelliste espagnol a organisé le premier concert le 2 juin 1950, en hommage au bicentenaire de la mort de Jean-Sébastien Bach.
Fuyant le régime de Franco, fin 1936, Pablo Casals trouve refuge dans la ville de Prades, dans les Pyrénées-Orientales. En 1950, il invite ses confrères, tous des grands noms de la musique classique de l’époque. Le violoncelliste Paul Tortelier, Alexander Schneider, le violoniste Isaac Stern ou encore le pianiste Rudolph Serkin.