La culture coûte-t-elle trop cher aux finances publiques ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/07/2017 à 13H18, publié le 08/07/2017 à 13H11
Festival "Jazz à Vienne"

Festival "Jazz à Vienne"

© Culturebox / Capture d'écran

Le secteur de la culture emploie près d’un million et demi de personnes en France. Mais lors des arbitrages budgétaires, elle sert pourtant de variable d’ajustement pour l’Etat comme pour de nombreuses collectivités. Alors comment les municipalités arrivent-elles encore à financer leurs équipements et leurs projets culturels ? Le 20H de France 2 s’est penché sur cette épineuse question

Bibliothèques, musées, théâtres ou encore festivals, des lieux de culture plébiscités par les Français, mais qui ces dernières années doivent faire face à la baisse des subventions de l’Etat, et dans la foulée, des régions et des départements.

Alors comment les municipalités et les organisateurs d’évènements culturels font face à ces réductions de budget ? Si certains décident de réduire la voilure, d’autres se tournent vers le financement privé.

Reportage : M. Boissin / J. Duponchel / J. Pelletier / J. Cohen-Olivieri

Mécénat d’entreprises

C’est la solution qu’ont trouvé de nombreux organisateurs de festivals pour compenser ce manque d’argent public, s’associer avec de grandes entreprises en leur proposant des prestations VIP. C’est le cas des Nuits de Fourvière à Lyon qui a vu ses subventions fondre de 12% en 2 ans. Alors pour 200 euros par personne, les entreprises partenaires peuvent inviter leurs salariés ou leurs clients à dîner au champagne dans le magnifique cadre du Théâtre antique de Fourvière, avant d’assister au concert. Aujourd’hui, le mécénat représente 20% des 10,5 millions d’euros du budget du festival.