L'éditrice et femme engagée Françoise Nyssen nommée ministre de la Culture

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 18/05/2017 à 13H58, publié le 17/05/2017 à 15H11
Françoise Nyssen en mars 2016

Françoise Nyssen en mars 2016

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Françoise Nyssen, patronne des éditions Actes Sud, a été nommée ministre de la Culture du gouvernement dévoilé mercredi après-midi par Alexis Kohler, secrétaire général de l'Élysée. Elle succède à Audrey Azoulay. C'est la première fois dans l'histoire qu'une éditrice (ou un éditeur) est nommée à la Culture.

"Contactée par Emmanuel Macron il y a une semaine"

"Je vous demande beaucoup d'indulgence", a déclaré la nouvelle ministre en prenant ses fonctions rue de Valois dans le ministère qui fut celui d'André Malraux et Jack Lang. Elle a salué le bilan d'Audrey Azoulay se déclarant "admirative" des résultats obtenues par la ministre sortante. "Je n'imaginais personne à qui il m'aurait fait plus plaisir d'offrir les clefs de ce ministère", lui avait dit auparavant Audrey Azoulay, au cours de la cérémonie de passation de pouvoir.

Outre les employés du ministère, quasiment tous les acteurs du monde de l'édition étaient présents pour saluer leur ancienne collègue devenue ministre. Emmanuel Macron avait contacté Mme Nyssen "il y a une semaine" pour lui proposer ce poste, a confié à l'AFP son mari, Jean-Paul Capitani qui va lui succéder à la tête d'Actes Sud, aux côtés de Bertrand Py, et de leurs trois filles. "Nous nous sommes d'abord dit que ce n'était pas judicieux puis, un moment donné, (...) c'est le destin qui vous rencontre. Quand on a quelques engagements et qu'on croit à un certain nombre de choses on a envie d'y aller. Elle a eu le courage d'y aller", a dit M. Capitani.

L'éditrice de "Millenium", Nancy Houston, Imre Kertész

Françoise Nyssen est née le 9 juin 1951 à Bruxelles. D'abord chercheuse en biologie moléculaire, puis urbaniste, elle a ensuite travaillé au ministère de l'Environnement en 1979 avant de rejoindre en 1980 la maison d'édition Actes Sud fondée par son père Hubert Nyssen en 1976 à Arles. Elle a créé en parallèle la librairie Actes Sud avec son mari Jean-Paul Capitani. Françoise Nyssen a repris les rênes à la disparition de son père en 2011

Actes Sud a déniché au milieu des années 1980 la Russe Nina Berberova, vieille dame de 85 ans qui n'avait rien écrit depuis vingt ans, ou l'Américain Paul Auster, dont l'ouvrage "La Cité de verre" avait été refusé par tous les éditeurs aux États-Unis.

C'est sous l'impulsion de ce grand éditeur, puis de celle de sa fille Françoise, aujourd'hui présidente du directoire d'Actes Sud, et de son gendre Jean-Paul Capitani, que la maison a aussi révélé en France Nancy Huston, Prix Femina 2006, l'écrivain hongrois Imre Kertész, prix Nobel de littérature en 2002 ou l'Autrichienne Elfriede Jelinek, elle aussi Nobel en 2004.

C'est encore cette maison qui a publié la saga "Millenium" du Suédois Stieg Larsson, vendue à plusieurs millions d'exemplaires. Plus récemment, "Boussole" de Mathias Enard, a été couronné par le prix Goncourt 2015. La même année, Actes Sud fait le plein de récompenses : Prix Goncourt du Premier roman pour "Meursault, contre-enquête", du romancier franco-algérien Kamel Daoud, et Prix Nobel de Littérature décerné à l'écrivaine et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch

"La petite maison d'édition d'Arles", comme aime à la qualifier Françoise Nyssen a donc pris de l'ampleur, sans abandonner sa politique éditoriale exigeante. 

Une femme engagée

Françoise Nyssen est aussi une femme engagée. Elle a fondé en 1984 à Arles avec Jean-Paul Capitani l'association du Méjan, un lieu de culture qui propose chaque année une programmation mêlant musique (de chambre, baroque et jazz), arts plastiques (peinture, sculpture, photographie...) et lectures.

À la suite de la disparition de son fils Antoine, un enfant différent qui a souffert à l'école, Françoise Nyssen a fondé avec son mari une école, "Le domaine du possible", qui accueille aujourd'hui une centaine d'élèves, de la maternelle au lycée et qui propose des méthodes d'apprentissage alternatives "s'appuyant sur sur la coopération, la curiosité des enfants".

Françoise Nyssen a été nommée Officier de l'ordre des Arts et Lettres en 2005, et Officier de l'ordre de la Légion d'honneur en 2013. 

Françoise Nyssen devrait effectuer ses premiers pas en tant que ministre de la Culture lors du festival de Cannes. Il était prévu qu'elle y reçoive un prix pour une collection de livres de cinéma qu'elle publie depuis 25 ans en partenariat avec l'Institut Lumière. "Françoise Nyssen, ministre de la Culture... Quel bon choix, quelle bonne nouvelle pour ce ministère!", a réagi sur Twitter le président du festival de Cannes, Pierre Lescure.


L'interview de Françoise Nyssen réalisée en 2013 par Philippe Lefait (desmotsdeminuit.frdans les locaux d'Actes Sud à Arles.

Des réactions positives sur les réseaux sociaux



Et quelques questions