Culturebox le Mag n°34 : Agnès Jaoui, Yves Bigot, Bob Dylan à la Seine Musicale

Par @Culturebox
Publié le 03/05/2017 à 10H58
Leila Kaddour

Leila Kaddour

© JJ Buty / France Télévisions

Au menu cette semaine : au cinéma "Aurore" avec Agnès Jaoui, un hommage à Jacques Prévert disparu il y a quarante ans, et la rencontre avec Yves Bigot et son regard de passionné sur la chanson française. Pour terminer cap sur la Seine Musicale inaugurée avec Bob Dylan et, côté classique, Laurence Equilbey. Culturebox le Mag est à retrouver les samedi à 11h40 et dimanche à 16h40 sur franceinfo TV.


Au cinéma : Agnès Jaoui dans "Aurore", "Jour J", "Django"
Leila Kaddour vous invite à la suivre au cinéma. Première proposition, son coup de coeur : "Aurore", de Blandine Lenoir avec Agnès Jaoui dans le rôle titre. La comédienne y campe une femme de cinquante ans qui d'abord se sépare, puis démissionne de son travail et enfin devient grand-mère. Mais... surprise, elle retrouve par hasard son amour d’adolescente. Un petit bijou ! Pascale Deschamps a rencontré pour vous Agnès Jaoui.

Deuxième conseil cinéma : "Jour J", comédie autour d'un drôle de ménage à trois, par et avec Reem Kherici. Troisième proposition : "Django" d'Etienne Comar, enfin sur les écrans. Réda Kateb incarne le pape du jazz manouche dans un film qui revient sur une partie de la vie de l’artiste. Son histoire vous est contée par Pascale Descamps.
 

Poésie, chanson, théâtre et cinéma : à la redécouverte de Jacques Prévert
Quarante ans qu'il a disparu, et pourtant sa langue, ses textes sont toujours aussi présents parmi nous. Gros plan sur un poète, un artisan des mots comme il aimait à se définir : Jacques Prévert. Avec Laurent Hakim.

Et pour aller plus loin sur la vie de Jacques Prévert, un détour par l'album de BD de Christian Cailleaux et Hervé Bourhis "Jacques Prévert n’est pas un poète" (chez Dupuis). On y apprend par exemple que Jacques Prévert qui côtoyait Raymond Queneau, Louis Aragon ou André Breton, a inventé le terme "cadavre exquis" pour désigner le jeu dont raffolaient les surréalistes !
 

Chanson française : à la rencontre dYves Bigot, auteur d'"Un autre monde"
Leila Kaddour reçoit Yves Bigot pour son livre "Un autre monde, volume 2" (Don Quichotte). Aujourd'hui patron de TV5 Monde, l'homme est un passionné : journaliste de presse écrite, de radio et de télévision, journaliste sportif, mais aussi et surtout spécialiste et historien de la chanson française, du rock. Avec Leila Kaddour, il reparcourt cette passion de la musique qui l'a aussi mené du côté des maisons de disque. Après une première partie allant des années 1950 aux années 1970 (de Serge Gainsbourg à Jean-Jacques Goldman), le deuxième tome de son récit d'un demi siècle de chansons en France, prend la suite : il va du groupe Téléphone à Christine and The Queens. Parmi ces chanteurs, héritiers autant de Piaf, Barbara et Brassens que des Beatles et Bob Dylan, Yves Bigot évoque d'abord Polnareff, Berger, mais aussi Cabrel, Manset ou Raphaël.
 

La Seine Musicale s'est ouverte à l'Île Seguin : retour sur ceux qui l'on inaugurée, Bob Dylan et Laurence Equilbey
Journaliste à Culturebox, fondu de musique, Christophe Airaud rejoint Leila Kaddour pour évoquer Bob Dylan qu'il a vu sur scène. Fallait-il le choisir lui, Dylan comme parrain de la Seine Musicale ? Christophe Airaud se pose la question : ni bonjour ni au revoir en arrivant sur scène, ni présentation de ses musiciens, le partage des mots n'est pas la signature de la star. Le chanteur prix Nobel est en même temps sans doute avec McCartney l'une des dernières légendes de la culture rock encore sur la route. Dylan n'est pas une pièce de musée, sur scène rien n'est figé : il mixe volontiers son oeuvre avec les grands titres de la musique américaine, de Billie Holiday à Sinatra... Et sa voix, devenue avec le temps rocailleuse et profonde, presque de crooner, donne à ses concerts une mélancolie particulière...

Autre amateur de musique, le journaliste Lorenzo Ciavarini Azzi rejoint à son tour Leila Kaddour pour évoquer, lui, le classique à la Seine Musicale. Et il présente Laurence Equilbey qui, depuis 25 ans, a imposé sa marque autant comme chef de choeur que comme chef d'orchestre et trouve à la Seine Musicale son lieu de résidence avec l'ensemble Insula Orchestra. Dans ce nouveau lieu, la chef programmera la partie classique dans l'Auditorium, dans le cadre d'une mission de service public. Cela signifie une politique de petits prix et une programmation exigeante, mais tournée vers de nouveaux publics ! La chef a prévu de casser les codes en imaginant des formats de concerts adaptés, en intégrant les arts visuels dans ses spectacles, en faisant appel à la technologie pour faire des mises en scène innovantes...

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !