Tignous et Honoré, les "encres libres" exposées à Saint-Just-le-Martel

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/06/2016 à 18H46
dessin de Tignous dans Charlie Hebdo

dessin de Tignous dans Charlie Hebdo

© France 3 / Culturebox

L'Espace Loup de Saint-Just-le-Martel expose jusqu'au 14 août 2016 des dessins de Tignous et d'Honoré, assassinés le 7 janvier 2015 lors du massacre de Charlie Hebdo. Au delà des unes de la publication, cette exposition permet de découvrir d'autres aspects du travail des deux dessinateurs et caricaturistes.

Le 7 janvier 2015, Tignous et Honoré tombaient avec leurs amis présents à la conférence de rédaction de Charlie Hebdo, victimes de la barbarie islamiste. Aussitôt après, leurs dessins et caricatures à haute valeur éditoriale étaient connus de toute la France, y compris celle qui n'était pas lectrice du périodique satirique.

L'exposition qui regroupe à Saint-Just-le-Martel des oeuvres de ces deux artistes-journalistes évoque la totalité de leur activité créatrice. On y trouve certes les fameuses unes provocatrices de Charlie Hebdo, mais pas seulement. Elle nous permet de découvrir d'autres facettes de leur oeuvre comme, sous le crayon d'Honoré, des rébus poétiques venus en droite ligne du courant surréaliste.

Reportage : C. Huet / A. Abalo / S. Spielvogel

Une réponse

D'autres massacres ont depuis hélas endeuillé la France et le monde, mais la stupeur d'avoir perdu ces créateurs ne retombe pas. Revisiter leurs dessins d'actualité, même loin des événements qu'ils évoquent, est plus qu'un hommage silencieux, c'est une réponse à leurs assassins : vous les avez tués, certes, mais leur message nous atteint toujours et vous n'empêcherez jamais leur public de les aimer encore plus fort. Ni mièvrerie, ni sensiblerie, juste une autre sorte de résistance.