Philippe Val : "Il ne faut pas que mes amis soient morts pour rien"

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/01/2015 à 14H53, publié le 08/01/2015 à 13H14
Ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val était profondément meurtri par la mort de ses amis qui "ont consacré leur vie à faire rire des choses graves"

Ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val était profondément meurtri par la mort de ses amis qui "ont consacré leur vie à faire rire des choses graves"

© France 3 Culturebox

Ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val a été touché de plein fouet par la mort de Cabu, Wolinski, Charb et Tignous. Face à la perte de ses amis de longue date, son émotion était immense. Mais sur le plateau du Grand Soir 3, il a rappelé l'absolue nécessité de poursuivre plus que jamais le combat contre les extrêmes. "Il y aura un avant et un après" a t-il ajouté.

Face au drame, l’émotion de Philippe Val est d’autant plus forte que c’est lui qui, avec Cabu et quelques autres (dont Charb, Wolinski et Cavannna) a fait renaître Charlie Hebdo en 1992, le journal mythique ayant cessé de paraître en 1981 faute de lecteurs. Val devient rédacteur en chef, puis - avec la mort de Gébé en 2004 - directeur de la rédaction et de la publication du journal satirique. Ses éditos sous forme de coup de gueule lui ont valu de sérieuses inimitiés : en 1995, deux militants anti-IVG l’agressent à la sortie de la Maison de la Radio et lui cassent la mâchoire En mai 2009, Philippe Val quitte Charlie Hebdo pour prendre la direction un mois plus tard de France-Inter. Un poste qu’il a occupé jusqu’en mai 2014.
En tant que directeur de Charlie Hebdo, Val a affronté plusieurs scandales liés à la publication des caricatures de Mahomet : en février 2006 d’abord quand le journal reproduit 12 dessins qui avaient été publiés auparavant dans le quotidien danois Jyllands Posten. Puis en février 2007, quand plusieurs organisations musulmanes portent plainte contre Charlie Hebdo. En cause : la publication de deux dessins montrant pour l’un, Mahomet avec une bombe dans son turban et pour l’autre, à nouveau Mahomet bloquant un groupe de kamikazes avec ces mots : « Stop, on n’a plus de vierges en stock ». Charlie Hebdo avait été relaxé par la justice.
En 2007, Libération avait soutenu Charlie Hebdo au moment du procès autour des caricatures de Mahomet

En 2007, Libération avait soutenu Charlie Hebdo au moment du procès autour des caricatures de Mahomet

© Libération
Depuis le départ de Philippe Val en mai 2009, c’est Stéphane Charbonnier, dit Charb, (qui avait participé à la renaissance de Charlie Hebdo en 1992), qui était devenu le directeur de publication.