Charlie Hebdo : Honoré, un enragé très doux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/01/2015 à 11H23
Le dessinateur Philippe Honoré, tué lors de l'attaque contre Charlie Hebdo (ici en octobre 2012)

Le dessinateur Philippe Honoré, tué lors de l'attaque contre Charlie Hebdo (ici en octobre 2012)

© Richard Brunel / La Montagne / EPA / MAXPPP

Moins connu du grand public que Wolinski ou Cabu, Honoré est le cinquième dessinateur de Charlie Hebdo tué dans l'attaque de mercredi au siège du journal. Depuis près de 60 ans, il avait mis son crayon acéré au service de la presse et de l'édition.

Philippe Honoré, 73 ans, est l'auteur du dernier dessin twitté par Charlie Hebdo, quelques instants seulement avant l'attaque. On y voit le chef de l'organisation de l'Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi présenter ses vœux : "Et surtout la santé !".
Le dernier dessin d'Honoré, twitté par Charlie Hebdo juste avant l'attaque contre les locaux du journal

Le dernier dessin d'Honoré, twitté par Charlie Hebdo juste avant l'attaque contre les locaux du journal

© Honoré / Charlie Hebdo
 
Un immense dessinateur, pour Plantu
 
"Un immense dessinateur", pour son confrère Plantu. Avec ses cheveux longs et blancs, sa moustache et sa barbe gauloise, "on l'aurait bien vu au milieu des ouvriers de "Germinal", le film de Claude Berri", a confié Plantu au Monde, ajoutant : "Il était un enragé, mais un enragé très poli et doux. Tout ce qu'il disait de violent passait par le trait."
 
Autodidacte né en 1941, Honoré  publie son premier dessin de presse à 16 ans, dans le journal Sud-Ouest, selon le Magazine Littéraire, l'un des nombreux médias où l'on pouvait croiser ses dessins en noir et blanc à l'ancienne (Le Monde, Libération, les Inrockuptibles).
 
Il collaborait avec Charlie Hebdo depuis sa reparution en 1992, selon le site des éditions Larousse, pour qui il avait notamment illustré l'édition anniversaire 2010 du Petit Larousse.
Une page de "Je hais les petites phrases" de Honoré

Une page de "Je hais les petites phrases" de Honoré

© Honoré / Charlie Hebdo / Ed. Les Echappés
 
Rébus et petites phrases politiques
 
Honoré avait en effet beaucoup travaillé pour l'édition, réalisant des couvertures pour les Petits classiques Larousse ou mettant des livres en images comme "Ouvert le jour et la nuit" (sur des textes de Rufus, 1995), le "Bestiaire" d'Alexandre Vialatte (2002) et la "Symphonie animale" d'Antonio Fischetti (2007), selon Larousse.
 
Ses travaux ont fait l'objet de nombreuses expositions collectives
 
Honoré aimait aussi faire des rébus illustrés : il en a dessiné longtemps pour le magazine Lire où il exprimait le titre d'un ouvrage ou le nom d'un personnage. Ils avaient fait l'objet d'un livre, "Cent Rébus littéraires" (Arléa).
 
Le dessinateur avait aussi publié "Je hais les petites phrases" (Les Echappés), sur les phrases politiques prononcées sous la présidence Sarkozy, "petites phrases, degré zéro de la pensée".