Benjamin Clementine dédie son Mercury Prize à Paris et aux victimes des attentats

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 21/11/2015 à 17H38, publié le 21/11/2015 à 16H38
Benjamin Clementine reçoit le Mercury Prize, à Londres le 20 novembre 2015.

Benjamin Clementine reçoit le Mercury Prize, à Londres le 20 novembre 2015.

© Ben Stansall / AFP

Benjamin Clementine, le chanteur-pianiste-compositeur à la voix de stentor, a remporté vendredi à Londres le Mercury Prize. Il a reçu cette prestigieuse récompense musicale devant des figures telles que Florence and The Machine, Jamie xx et Aphex Twin. Révélé à Paris alors qu'il jouait dans le métro, l'auteur de "I won't complain" et "London" a dédié son trophée aux victimes des attentats à Paris.

"Respect pour Paris et les Parisiens"

Le musicien anglais d'origine ghanéenne était en larmes lorsque il a reçu son prix et l'a dédié aux victimes du 13 novembre. Assurant ne "pas croire" qu'il avait gagné, il a invité tous les nominés à le rejoindre sur scène et a dédié son prix aux "gens de Paris". "Je ne sais pas quoi dire. Merci beaucoup.", a-t-il ajouté en cherchant ses mots. "Je voudrais remercier la musique. Je n'aurais jamais pensé dire ça mais à tous les enfants et tous les jeunes qui regardez, le monde vous appartient."  Il a ensuite joué un de ses titres les plus connus, "Cornerstone".

A l'issue de la cérémonie vendredi, il a expliqué au Guardian avoir beaucoup appris à Paris. Et en particulier que "nous sommes tous égaux et qu'il faut s'aider les uns les autres. A Paris j'ai appris à grandir en tant qu'homme. Je suis anglais mais j'ai énormément de respect pour Paris, pour les Parisiens, ils aiment l'art et j'aimerais vraiment leur dédier ça (son Mercury Prize)."

"Nous continuerons à chanter"

"Ce prix survient à un moment où nous pourrions tous être tristes et pleurer la perte de toutes ces personnes innocentes qui ont perdu la vie à Paris, mais je dirais que ce devrait plutôt être un triomphe. Car ces personnes comptent parmi les véritables héros qui nous permettront d'avancer. Nous continuerons à chanter et faire de la musique avec amour et dignité pour la grâce de l'humanité et personne ne pourra nous arrêter.", a-t-il écrit sur sa page Facebook, avant d'envoyer paix et amour au monde entier.

Dans ce clip magnifique tourné à Paris, Benjamin Clementine évoque beaucoup la capitale en dépit de son titre et de son refrain sur Londres

Paris, la ville qui l'a révélé

Benjamin Clementine a été repéré alors qu'il jouait dans le métro à Paris en 2011. Londonien d'origine ghanéenne, il était arrivé dans la capitale l'année précédente sans le sou à l'âge de 19 ans. S'il a été sans-abri à Paris, où il a dormi dans les rues et sous les porches en plein hiver, c'est aussi là qu'il a eu la révélation pour la musique, nous avait-il confié dans un entretien en 2013

En février dernier, il a remporté la Victoire de la Musique pour la scène. Son premier album, "At Least For Now", est sorti en mars, avec ses titres les plus connus comme "London", "Cornerstone", "Nemesis" et "Condolence".