Attentats : Michel Houellebecq accuse les politiques

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/11/2015 à 17H01, publié le 19/11/2015 à 15H19
Michel Houellebecq à Barcelone, en avril 2015

Michel Houellebecq à Barcelone, en avril 2015

© Andreu Dalmau / EPA / MAXPPP

Michel Houellebecq a violemment accusé les hommes politiques français, du président François Hollande à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, d'avoir créé les conditions ayant conduit aux attentats de Paris, dans une tribune publiée jeudi par le Corriere della sera.

"Les gouvernements qui se sont succédé au cours des 10 (20, 30 ?) dernières années ont échoué lamentablement, lourdement, systématiquement dans leur mission  fondamentale, c'est-à-dire protéger la population française", écrit l'écrivain français, auteur de  "Soumission", dans le quotidien italien.
              
Face au "discrédit" dont souffre aujourd'hui la classe politique française, "l'unique solution qui nous reste est de nous diriger lentement vers l'unique forme de démocratie véritable, et je veux dire par là la démocratie directe", estime encore Michel Houellebecq dans le Corriere della sera.

Sévère avec Hollande et Valls

Particulièrement sévère à l'endroit de François Hollande et de son Premier ministre Manuel Valls, Michel Houellebecq ne cite en revanche pas nommément leurs prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et François Fillon. Mais il estime que tous ont multiplié les erreurs.
              
"Qui sont les leaders politiques qui ont entraîné la France dans des opérations "absurdes et coûteuses" dont le résultat principal a été d'approfondir le chaos "d'abord en Irak puis en Libye ?" s'interroge-t-il. Et "qui était prêt à faire la même chose en Syrie ?" demande encore l'écrivain, dénonçant également les coupes budgétaires dans la police.
              
Seul responsable politique à échapper à sa vindicte, l'ancien ministre des  Affaires étrangères Dominique de Villepin, qui selon lui entrera dans l'Histoire pour avoir évité "pour une fois" à la France de s'aventurer dans une guerre inutile, celle en Irak en 2003.

"Les Français sauront résister"            

Le peuple français, lui, n'a "nullement échoué". La France "résistera. Les Français sauront résister, sans pour autant avoir recours à un héroïsme exceptionnel ou avoir besoin d'un sursaut collectif d'orgueil national".
              
L'écrivain de 59 ans avait suscité la polémique avec "Soumission", son dernier livre, qui décrit une France islamisée en 2022 après l'élection à la présidence de la République du chef d'un parti musulman.