Attentats : Fleur Pellerin veut riposter avec la culture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/11/2015 à 16H33
La ministre de la Culture Fleur Pellerin à l'Elysée le 14 novembre, pour une réunion après les attentats parisiens

La ministre de la Culture Fleur Pellerin à l'Elysée le 14 novembre, pour une réunion après les attentats parisiens

© Stéphane de Sakutin / AFP

La culture, "arme de destruction massive contre l'obscurantisme", est "au centre de la riposte" de la France aux attentats du 13 novembre, estime Fleur Pellerin dans une tribune publiée dimanche par Le Monde.

"La culture est au centre de la riposte. Les terroristes rêvent d'empêcher les spectacles de se tenir : nous leur opposerons toujours plus de spectacles. Les publics et les artistes pourront compter sur l'État pour assurer leur sécurité et soutenir les salles les plus fragiles dans ces moments difficiles", assure la ministre de la Culture sur le site du Monde.
              
"Les terroristes veulent brûler les livres: nous ouvrirons toujours plus  les bibliothèques. Les terroristes veulent détruire le patrimoine: nous  donnerons le droit d'asile aux oeuvres d'art menacées et nous numériserons les  monuments vandalisés, pour leur offrir l'éternité", poursuit Fleur Pellerin

La culture, une arme contre l'obscurantisme

"Les terroristes tentent d'annihiler la liberté de création et de museler la presse : nous donnerons à la première la force de la loi; nous doterons la seconde des moyens de se faire mieux entendre, sans jamais chercher à la circonscrire, y compris en période d'état d'urgence", a encore affirmé la ministre.
              
"Daesh a déclaré la guerre à la culture, parce que le pouvoir de la culture lui est insupportable", souligne Fleur Pellerin. "La culture est une arme de destruction massive contre l'obscurantisme. La culture est une arme d'émancipation massive contre la servitude."

Un fonds de solidarité pour les salles de spectacle

Fleur Pellerin a annoncé cette semaine un fonds de solidarité destiné à aider les salles de spectacle, confrontées à des annulations dues aux attentats et à  des dépenses de sécurité. Ce fonds est abondé à hauteur de 3,5 millions d'euros  par les pouvoirs publics et 500.000 euros par la Sacem.
 
Le ministère a aussi mis à disposition un numéro de soutien pour les organisateurs de spectacled (06 38 54 41 64).