Attentats : Bercy honore les héros anonymes de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/12/2015 à 09H35, publié le 22/12/2015 à 09H26
Les couleurs bleu, blanc, rouge dans la salle de Bercy pour l'hommage aux héros aonymes des attentats

Les couleurs bleu, blanc, rouge dans la salle de Bercy pour l'hommage aux héros aonymes des attentats

© Kenzo Tribouillard /AFP

Lundi soir, quelque 12.000 personnes actives durant et après les attentats de Paris du 13 novembre, des pompiers aux forces de sécurité en passant par les urgentistes, ont assisté à un concert de remerciement organisé en leur honneur, au palais de Bercy rebaptisé AccorHôtel Arena.

"Pompiers de Paris, médecins, chirurgiens, forces de police, militaires, secouristes (...) services de déminage, personnels de la cellule interministérielle d'aide aux victimes, de la société civile (...), nous sommes fiers de vous et vous exprimons notre gratitude", a déclaré Nikos Aliagas, le présentateur de la soirée.

Et l'animateur de multiplier les hommages à ces "humbles héros de notre pays", qui ont assisté les victimes des tueries du 13 novembre, au terme desquelles 130 personnes ont péri et des centaines d'autres ont été blessées. Les héros ont semblé apprécier l'initiative et le célèbre concert de "Star 80" qui leur a été offert.

Ce spectacle, qui rassemble les chanteurs et groupes ayant fait danser la France il y a une trentaine d'années - Lio, Début de soirée, Emile et images... - a été vu par près de 3 millions de spectateurs dans tout l'Hexagone. "C'est un geste pour nous, qui est très apprécié", observe auprès de l'AFP Eric, mâchoire carrée, peruque jaune à paillettes sur le chef.

Il faut "continuer à vivre"

Et ce militaire de 50 ans d'insister sur la nécessité de "continuer à vivre" après l'horreur. "Je suis ici pour rigoler. On a assez pleuré pendant trois semaines", opine Léa, cadre hospitalière de 26 ans, avant d'entamer quelques pas de danse pré-concert. À ses côtés, sa collègue Charlie raconte les "fausses alertes" post-attentats dans des centres de soins parisiens.

Durant l'une de ces alertes, "on s'est retrouvés à se cacher dans les placards, à pleurer par terre, dans le noir". "Maintenant, les formations +plan blanc+", mis en oeuvre par les hôpitaux dans les situations d'urgence, "on les prend avec plus de sérieux", opine Clémentine, autre membre de ce groupe d'amies.

L'hommage de la maire de Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo, dans un message enregistré, a salué "la remarquable humanité" et l'"immense professionnalisme" des présents, invités par la Mairie de Paris et les ministères de l'Intérieur et de la Santé. "Au seuil de cette nouvelle année, je veux vous témoigner ma confiance et vous dire la fierté que je ressens en travaillant à vos côtés. Paris a beaucoup de chance de pouvoir compter sur vous. Nous ne l'oublierons jamais."

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue de la Santé Marisol Touraine étaient présents à l'événement, tout comme le directeur général de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris Martin Hirsch.

Les artistes Zaz, Benabar ou encore la jeune Jane, qui a remporté l'émission The voice kids cette année, ont chanté chacun un morceau, avant que la salle n'entonne debout et a cappella une Marseillaise improvisée. "Des fois, j'avais peur pour ma mère (employée de l'AP-HP, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris), mais j'étais fier", observe Nicolas, 12 ans. "Je suis fier qu'on la remercie, et j'en profite !"