Attentats à Paris: chansons, dessins, la toile entre émotion et résistance

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 18/11/2015 à 12H48, publié le 18/11/2015 à 12H47
Un message sur le web après le 13 novembre

Un message sur le web après le 13 novembre

© France 3 / Culturebox

Depuis vendredi, chacun à sa manière marque son émotion face aux attentats. Beaucoup, personnalités ou anonymes, utilisent les réseaux sociaux pour exprimer leurs sentiments, leur solidarité par un message, une chanson, un dessin comme Jean-Charles de Castelbajac qui ne cesse de réagir à sa façon au drame.

Depuis trois jours, des salles de spectacle ont rouvert leurs portes, des artistes sont remontés sur scène pour résister et continuer à vivre. Depuis trois jours nombreux sont ceux, personalités ou anonymes, qui cherchent à évacuer ce trop plein d'émotions lié aux attentats.

C'est sur la Toile que ces messages fleurissent comme autant de voix du refus. Certains comme Eloïse Cabioch ont écrit des chansons, d'autres comme Louison ont pris leurs crayons pour dessiner. C'est aussi le cas de Jean-Charles de Castelbajac : "Ca me donne envie de créer encore plus dit le couturier qui, depuis vendredi, ne cesse de dessiner. Ca me donne envie que tout artiste ait une réponse d'union, de fraternité". Il voit dans cette démarche : "La réponse la plus intense, la plus forte".

Reportage: Eric Cornet, Frédéric Elhorga, Isabelle Brahy 


Eloïse Cabioch habite Saint-Nolff dans le Morbihan. Comme elle le dit dans la chanson qu'elle a composée, elle n'arrive pas à éteindre sa télé, face à l'horreur elle a besoin "d'entendre parler". Eloïse a mis des mots simples et quelques accords de guitare sur sa douleur et son émotion. Des mots simples qu'elle n'avait pas osé exposer après les attentats de janvier. Elle aussi porte son message de résistance : "Tu pensais toucher ma patrie, tu as soulevé mon pays".

Reportage: Stéphanie Pasgrimaud, Philippe Beaugey, Dominique Frasez