Comment réussir sa montée des marches ? Astuces et confidences

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/05/2012 à 16H19
Une contortionniste sur le tapis rouge, le 23 mai 2012

Une contortionniste sur le tapis rouge, le 23 mai 2012

© Anne-Christine Poujoulat / AFP

Elles incarnent le rêve, révèlent le glamour et sont immortalisées chaque soir par 250 photographes du monde entier : 24 petites marches recouvertes d'un tapis rouge qui mènent au rêve et au grand théâtre Lumière. Comment les monter ? Astuces et confidences sur le tapis rouge.

L'aventure des marches débute, si vous êtes une star, par une arrivée confortable en limousine au pied du tapis rouge. Sinon, il vous faudra jouer des coudes sur plusieurs centaines de mètres au milieu d'une foule compacte prête à tout pour vous doubler. Encadrée de policiers parfois zélés et de curieux en quête d'invitations, la balade peut devenir périple. A Cannes, derrière les tenues d'apparat, les bonnes manières ne sont pas toujours de la fête. 

Le "remarquable" noeud papillon de Bill Murray

Le "remarquable" noeud papillon de Bill Murray

© AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI

Après cette boucle pédestre sur La Croisette arrive le contrôle sécurité qui fait également office de vérification vestimentaire. Là où les stars ont droit à des touches d'originalité - cette année, chemise rose pour Wes Anderson, gros noeud papillon multicolore pour Bill Murray, chaussures à strass argenté pour Caleb Landry Jones ("Antiviral") ou simple tee-shirt bleu sous une veste pour Albert Dupontel- les quidams sont invités à respecter scrupuleusement "le port du smoking et de la tenue de gala". 

Albert Dupontel, en tee-shirt et veste

Albert Dupontel, en tee-shirt et veste

© NIVIERE/VILLARD/SIPA

Pour palier les oublis de dernière minute, les ouvreurs du palais proposent à la vente des noeuds papillon, obligatoires pour l'exercice. Vient alors le tapis rouge où sont disposés en haie d'honneur au pied des marches, au centimètre près, 250 photographes de médias mondiaux. 

Jane Fonda : "l'important, c'est de ne pas tomber !"

Jane Fonda : "l'important, c'est de ne pas tomber !"

© AFP

L'astuce est alors d'arriver derrière une personnalité que les photographes tenteront de faire s'attarder sur le tapis rouge devant leurs objectifs crépitants. Mais le stratagème est de courte durée, le personnel du Festival, vigilant, veille à ce que les marches soient montées à la vitesse d'un cheval au galop. Côté conseils, Jane Fonda invite à la prudence: "Essayez de ne pas tomber, c'est le plus important! Les femmes ici ont toutes cette même inquiétude. Donc il faut aller très doucement et être très calme et très tranquille", conseille l'égérie de L'Oréal sur son compte twitter. Une fois dans l'escalier, une bref pause sera tolérée au palier intermédiaire, le temps d'une photo volée, avant de s'engager sur la deuxième série et de chiper une vue d'ensemble de cet espace de rêve. En prenant à gauche, en haut des marches, les curieux pourront observer derrière une vitre et une haie de gardiens du temple, la montée des stars. 

Attention aux embouteillages sur le tapis rouge

Attention aux embouteillages sur le tapis rouge

© AFP

Le protocole prévoit que l'équipe du film de la soirée ferme la marche et puisse monter sur la musique de son choix. A son arrivée, le personnel du Festival  incite les anonymes retardataires à faire place nette et les "rois du palais", Thierry Frémaux et Gilles Jacob, seul photographe du haut des marches, accueillent les vedettes de la soirée. Nous sommes alors à quelques minutes de la projection. A Cannes , on ne plaisante pas avec les horaires. L'heure c'est l'heure. Un dernier crochet par la terrasse fumoir du palais pour voir Sean Penn ou Daphné Roulier s'en griller une. Les marches ont été montées, les yeux ont pétillé. Place au cinéma.