Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 13/02/2011 à 14H11
Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage

Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage

© Culturebox

"Tremblay-en-France", du réalisateur Vincent Vizioz a remporté le grand prix national du 33ème festival du court métrage de Clermont-Ferrand. "J'aurais pu être une pute" de Baya Kasmi obtient quant à lui le prix de la meilleure première oeuvre de fiction.

Le rideau vient de tomber sur la 33e édition du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Près de 180 films représentant une soixantaine de pays avaient été sélectionnés pour ce festival né en 1979 dans un ciné-club étudiant et qui a connu cette année une affluence record avec près de 148 000 visiteurs.
C'est un documentaire polonais, "Kawelek Lata" ("Un bout d'été"), de Marta Minorowicz, qui a remporté le grand prix de la compétition internationale. Il raconte les derniers jours des vacances d'été d'un homme et de son petit-fils qui tentent de se comprendre mutuellement.
Vincent Vizioz que l'on peut découvrir dans le reportage ci-joint remporte le grand prix de la compétition française avec "Tremblay-en-France". Un court métrage qui nous entraine dans la course obstinée d'un écossais à la recherche d'une femme dans cette ville de la banlieue parisienne. Baya Kasmi remporte quant à elle le prix de la meilleure première oeuvre de fiction pour "J'aurais pe être une pute".
A noter encore le grand prix de la compétition Labo attribué au Canadien Guy Maddin pour "Night Mayor". Ce prix récompense des oeuvres détonantes et particulièrement originales.

A voir aussi sur Culturebox :
- Logorama-court-métrage-d'animation-français-récompensé-aux-oscars-2010
- Short-film-corner--le-festival-de-Cannes-en-version-courte