"Un poison violent" avec Michel Galabru à la Quinzaine des réalisateurs

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 14/05/2010 à 15H01
"Un poison violent" avec Michel Galabru à la Quinzaine des réalisateurs

"Un poison violent" avec Michel Galabru à la Quinzaine des réalisateurs

© Culturebox

Michel Galabru est à Cannes. A 87 ans, celui qui compte parmi les doyens des comédiens Français est venu soutenir "Un poison violent". Le film de Katell Quillévéré est programmé à la Quinzaine des réalisateurs.

Un conseil, ne vous plongez pas dans la filmographie de Michel Galabru, faites plutôt confiance à votre mémoire. Il faut dire que le récipiendaire du Molière du meilleur comédien en 2008 a souvent tourné n'importe quoi pour satisfaire aux exigences du fisc.
Si l'on doit donc oublier "Le plumard en folie",  "Arrête de ramer, t'attaques la falaise !", passer sous silence "Ciao, les mecs" et "Les diplômés du dernier rang", il faut absolument se rappeler "Le juge et l'assassin", "L'été meurtrier", "Kamikaze" ou encore "Uranus", "Le viager" et même la série des "Gendarme", où l'adjudant Gerber est en quelque sorte entré dans la famille de tous les Français.
Alors, à force d'élaguer, et en ne retenant que les bons films et les excellents rôles, cinéma et télévision confondus, la carrière de Michel Galabru place notre bientôt nonagénaire parmi les plus grands.
Sa carrière théâtrale, entre boulevard et pièces du répertoire, complète une activité que l'âge n'a pas ralenti.
Le bouffon génial se dit aujourd'hui obsédé par sa disparition que, depuis des années déjà, il estime imminente. Restez encore un peu, Monsieur Galabru, ne perdez pas le "Noooord"...
JFL


- Retrouvez le Festival de Cannes sur France3.fr