Trouville aime le court-métrage et l'expose

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 12/09/2009 à 11H00
Trouville aime le court-métrage et l'expose

Trouville aime le court-métrage et l'expose

© Culturebox

Début septembre, Deauville se sent romantique, et Trouville, tout à côté, saute de court en court. La dixième édition du festival Off-Courts se déroule du 4 au 12 septembre 2009. Les 150 courts métrages viennent du monde entier, et des oeuvres sont même créées et projetées sur place.

C'est une pépinière de jeunes artistes. La plupart sont français et québécois. Ils sont unis par une même passion: le cinéma. Dans le "court", ils voient la possibilité de créer sans limites, avec peu de moyens. C'est ici que l'on découvre ce que sera le septième art de demain. Et puisque tout va plus vite, dans le court-métrage, les organisateurs ont poussé la logique jusqu'au bout, avec le Kino Lab. Là le challenge est particulièrement motivant: les réalisateurs, professionnels ou débutants, ont soixante-douze heures pour faire un film. La durée est libre, une poignée de secondes ou plusieurs minutes, et les projections ont lieu le soir même au sein du festival. Ce "festival-laboratoire" s'ouvre aussi à la musique et à la photographie.

->Le Portail du court  une mine d'informations sur la production de films courts