Tourné dans le Nord, '"En mai, fais ce qu'il te plaît" raconte l'exode de 1940

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/08/2014 à 16H08, publié le 13/08/2014 à 15H01
Le comédien allemant August Diehl sur le  tournage du prochain film de Christian Carion "En mai, fais ce qu'il te plaît" 

Le comédien allemant August Diehl sur le  tournage du prochain film de Christian Carion "En mai, fais ce qu'il te plaît" 

© France 3 / Culturebox

Clap de fin pour le tournage du prochain film de Christian Carion. Pendant deux mois, le Nord de la France a servi de décor à la nouvelle fiction du réalisateur, "En mai, fais ce qu'il te plaît". Un tournage qui réunissait une équipe de comédiens autour d'un thème délicat : l'exode en mai 1940.

A quelques jours de la fin du tournage, l'acteur allemand August Diehl exprime sa tristesse de devoir dire au revoir à toute l'équipe du film. Il cumule pourtant plus de 45 films dont "Inglourious Bastard" de Quentin Tarantino ou "Les Faussaires" de Stefan Rozowitzky, mais pour lui cette expérience a été unique. 

 Reportage : C. Lépine / JP. Crinon / ME. Masson
Dans "En mai, fais ce qu'il te plaît", il incarne un Allemand qui a fui le nazisme et recherche son fils confié à l'institutrice d'un village. 
 
August Diehl est entouré de grands comédiens français ou belges. Mathilde Seigner, Jacques BonnafféOlivier Gourmet mais aussi Laurent Gerra qui fait ses premiers pas au cinéma
Originaire de Cambrai, Christian Carion a vécu cet exode de 1940 à travers le récit de sa mère. Pour écrire ce film, le réalisateur s'est beaucoup appuyé sur les témoignages des gens de la région. Il a collecté des histoires vécues pour rendre à ces exilés leur histoire. 

Sur le tournage, de nombreux figurants originaires de Nord de la France rejouent cet épisode tragique qu'ont connu leurs ancêtres. 
Synospsis de "En mai fais ce qu'il te plait" de Christian Carion
Churchill le répétait dans toutes les réunions, tous les dîners à Londres : "l’armée française est la meilleure du monde, l’Angleterre n’a rien à craindre si la guerre éclate sur le continent"... Le 10 mai 1940, l’armée allemande passe à l’attaque et, au bout de 10 jours, les chefs de la meilleure armée du monde savent que tout est perdu. 10 millions de Français se ruent sur les routes pour fuir vers le sud ou l’ouest. Partir plutôt que rester. Abandonnés par les autorités publiques de l’époque, livrés à eux mêmes, ils ont tenté de survivre en traversant des régions retournées à l’état sauvage...

Sortie prévue courant 2015