Les tournages étrangers dopent l'emploi dans le cinéma en Ile-de-France

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/04/2015 à 10H52, publié le 18/04/2015 à 10H50
Tournage de Hunger Games à Paris : les figurants s'apprêtent à rentrer en action © ©TAAMALLAH / BESTIMAGE/ Allo Ciné

Les tournages de films ou séries étrangers ont dopé l'emploi dans le cinéma et l'audiovisuel. En 2013 en Ile-de-France, région qui concentre l'essentiel de l'activité de la production, les emplois permanents ont augmenté de 3,7% à près de 20.000, selon l'étude annuelle menée par la Commission du film d'Ile-de-France avec le groupe Audiens.

"Depuis douze ans, la croissance a été continue, avec un seul repli en 2009", souligne l'étude. Après une baisse sensible en 2012 (-6%), l'emploi intermittent est reparti en hausse de 3%, avec un peu plus de 115.000 emplois. L'audiovisuel "est un secteur en croissance et qui crée des emplois", s'est félicité Olivier-René Veillon, directeur de la Commission du film d'Ile-de-France. 

Principale raison de cette croissance, l'accueil de productions étrangères, qui fait plus que compenser la baisse des investissements dans la production cinématographique française. Ceux-ci ont atteint leur plus bas niveau depuis 12 ans en 2014, en baisse de 20,2% sur un an, après déjà un repli en 2013. "Les investissements étrangers n'ont cessé de croître ces dernières années. Le phénomène s'accentue en 2013 et 2014. C'est grâce à cela qu'il y a de la création d'emplois", fait valoir Olivier-René Veillon, citant notamment la saga "Hunger Games" parmi les productions majeures qui ont choisi l'Ile-de-France en 2014.
L'Asie est aussi attirée : depuis 2005, année du premier tournage chinois en France, il n'y a "pas une année sans que plusieurs tournages chinois ne choisissent notre territoire", indique le rapport. Pour Olivier-René Veillon, cette augmentation des productions internationales "va continuer puisqu'on est dans un contexte bien orienté, avec à la fois la chute du dollar et l'augmentation du taux du crédit d'impôt prévu  à partir du 1er janvier 2016".
Moi moche et méchant 2 BA
Si le secteur de la post-production (montage, bruitage, doublage, mixage, effets spéciaux...) connaît une restructuration profonde liée  au tournant du numérique, il est aussi celui où l'on trouve les entreprises qui créent le plus d'emplois. C'est le cas d'Illumination McGuff, installé à Paris, qui a notamment réalisé pour Universal "Moi moche et méchant 2", plus gros succès de tous les temps du studio américain. "C'est le champion de la création d'emplois en 2013 et en 2014, comme c'était déjà le cas en 2012", souligne Olivier-René Veillon.