L'histoire de Francis Collomp, ex-otage, bientôt à l'écran

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/02/2014 à 19H53, publié le 07/02/2014 à 19H51
Francis Collomp accueilli à La Réunion après sa libération

Francis Collomp accueilli à La Réunion après sa libération

© RICHARD BOUHET / AFP

L'évasion de Francis Collomp des mains de ses ravisseurs au Nigeria avait été qualifiée de "roman d'aventures" par le président François Hollande. Le réalisateur Elie Chouraqui fera plutôt un film qu'un livre de l'histoire de l'ex-otage français.

"Nous avons le projet de faire un film sur l'histoire de Francis Collomp, un désir qui m'est venu en voyant les images de Francis quand il est revenu en France", a raconté M. Chouraqui au site la1ère.fr (France Télévisions), ajoutant que le travail était engagé et que l'acteur André Dussolier pourrait tenir le rôle titre.

"C'est l'histoire d'un homme ordinaire qui se trouve dans une situation extraordinaire et qui réagit de façon formidablement passionnante et humaine", a poursuivi le réalisateur, qui s'exprimait en marge d'un colloque à l'Unesco où Francis Collomp a reçu jeudi le trophée des énergies renouvelables.

Incroyable évasion

L'ex-otage travaillait pour le constructeur éolien français Vergnet lors de son enlèvement au Nigeria, le 19 décembre 2012, le jour de son anniversaire par le groupe islamiste Ansaru. Il s'est évadé le 17 novembre 2013, profitant d'une étourderie de son geôlier qui avait oublié la clé de sa cellule sur la porte. Il l'avait alors enfermé, couru quelque 5 kilomètres et trouvé une moto taxi pour l'emmener au poste de police le plus proche.

Pour Francis Collomp, ce projet "c'est pas encore fait" mais pour autant il lui tient déjà "à coeur" : "Quand j'entends les bêtises des gens stupides qui croient que c'est un montage, que je ne me suis pas évadé, c'est qu'ils ne connaissent pas le personnage. Donc, ce sera une réponse", a-t-il confié à la presse.

Quelques scènes pourraient être tournée à La Réunion, où Francis Collomp, baroudeur et marié depuis 34 ans à une Réunionnaise, s'est installé depuis 7 ans. La population locale avait réservé un accueil de héros à celui qui n'aspirait qu'à rester un "quidam".