Jean-Pierre Mocky tourne "Cabanon rose" en Ardèche

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/08/2015 à 12H15, publié le 27/08/2015 à 12H07
Pour son 62e long-métrage, Jean-Pierre Mocky a choisi l'Ardèche, séduit par le côté sauvage et un peu "Far-West" du département

Pour son 62e long-métrage, Jean-Pierre Mocky a choisi l'Ardèche, séduit par le côté sauvage et un peu "Far-West" du département

© France 3 Culturebox

L’infatigable Jean-Pierre Mocky est en tournage jusqu’au 2 septembre en Ardèche pour son nouveau film "Le cabanon rose". Le réalisateur a trouvé dans le département les décors idéals pour situer cette histoire inspirée d’un fait divers réel qui a marqué la région dans les années 20.

L’histoire du "Cabanon rose" se base sur un fait divers qui s’est passé à Saillans en 1924. Après la mort d’un paysan, un de ses collègues décide de transformer un cabanon qui lui appartenait au milieu des vignes en maison de rendez-vous - autrement dit en bordel - pour les notables. Mais peu à peu, tous disparaissent. Une enquête est ouverte pour percer ce mystère. 

Ces faits se sont déroulés à Saillans dans la Drôme mais c'est dans le sud de l'Ardèche, autour de Largentière que Jean-Pierre Mocky a posé ses caméras et notamment dans le petit village de Montréal.

Reportage : H. Chapelon / S. Hyvon / F. Gramond
Côté casting, ce "Cabanon rose" est - comme toujours avec Mocky – très éclectique : Christophe Fluder en agent d’assurance chargé d’enquêter ("Pour la première fois, un rôle principal sera tenu par un nain" se réjouissait le réalisateur), Jean-Marie Bigard en gendarme, Laurent Baffie en curé, Henry Guybet en boucher, mais aussi Bernard Menez, Richard Gotainer, Grace de Capitani, François Hadji-Lazaro, Jacky Berroyer...  "C’est la distribution la plus étrange que j’ai eue dans ma vie", aurait quand même confié Jean-Pierre Mocky. Résultat sur les écrans courant 2016.