Haneke tournera à Calais "Happy End", un film évoquant notamment les migrants

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/12/2015 à 14H19, publié le 30/12/2015 à 14H15
Le réalisateur Michael Haneke en 2013.

Le réalisateur Michael Haneke en 2013.

© THORTON/PICTURE PRESS EUROPE/SIPA

Le cinéaste autrichien Michael Haneke, deux fois lauréat de la Palme d'Or, va tourner à Calais au printemps 2016 "Happy End", un film avec Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert, dans lequel le sujet des migrants sera évoqué, a-t-on appris auprès de l'organisme régional d'aide à la production.

Michael Haneke et son équipe ont réalisé des repérages en automne dans le Calaisis avec l'objectif de venir y tourner au printemps 2016, a indiqué à l'AFP une représentante de Pictanovo, organisme financé entre autres par la Région Nord-Pas-de-Calais et le Centre national du cinéma (CNC).

Un film sur la famille

"Michael Haneke l'a présenté au comité de lecture de Pictanovo fin novembre. On l'aide à hauteur de 150.000 euros environ", a ajouté la représentante. "C'est un film d'Haneke, donc forcément sur la famille, on retrouve son  univers avec des personnages excessifs", a-t-elle rapporté. Si le choix de Calais comme cadre de l'intrigue n'est pas innocent, la thématique migratoire "n'est pas le sujet du film", selon Pictanovo ; elle est "évoquée, intégrée dans la problématique du film".

Michael Haneke avait en octobre participé, avec 5.500 autres professionnels du cinéma dont Costa-Gavras, Juliette Binoche et Michel Hazanavicius, à un rappel de l'Europe "à ses devoirs" en matière d'accueil des réfugiés, dans le cadre de l'opération "For a 1.000 lives : Be Human".

Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert

"Happy End" réunira deux monstres sacrés du cinéma français, Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert, vus déjà ensemble chez Haneke dans "Amour", Palme d'Or en 2012. Le cinéaste a aussi dirigé Isabelle Huppert dans l'un de ses plus fameux rôles, celui d'une professeur de musique névrosée dans "La Pianiste" (2001), puis dans "Le Temps du loup" (2002).

Michael Haneke fait partie du cercle fermé des cinéastes ayant reçu deux  fois la récompense suprême au festival de Cannes, avec "Amour" et "Le Ruban blanc" (2009).