George Clooney fait un film sur le scandale des écoutes britanniques

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/09/2014 à 10H51, publié le 04/09/2014 à 09H15
George Clooney (Berlin, 8 février 2014)

George Clooney (Berlin, 8 février 2014)

George Clooney va diriger un film sur le scandale des écoutes téléphoniques qui a secoué le Royaume-Uni à partir de 2011, a annoncé mercredi le studio Sony Pictures.

"Hack Attack" sera une adaptation du livre du même nom, du journaliste du quotidien The Guardian sur le scandale né au sein de l'empire médiatique du magnat américano-australien Rupert Murdoch, qui a entraîné la fermeture de l'ex-tabloïd News of the World, alors le journal le plus vendu en Grande-Bretagne. Il raconte comment des journalistes britanniques ont piraté les messageries téléphoniques de célébrités, de membres de la famille royale et de victimes de faits divers. Le tournage du film débutera l'an prochain.
 
Une histoire qui mêle mensonge, corruption, chantage au plus haut niveau
 
Cette histoire mêle "le mensonge, la corruption, le chantage, au plus haut niveau du gouvernement, par le plus gros journal londonien", a commenté George Clooney  dans un communiqué publié par Sony Pictures. "Nick est un journaliste courageux et têtu et c'est pour nous un honneur de porter son film à l'écran", a ajouté l'acteur et réalisateur.
 
Michael De Luca, de Columbia Pictures (filiale de Sony Pictures), a précisé que, "en tant qu'enfant de journaliste, George a un intérêt tout particulier  sur le rôle joué par le journalisme dans nos vies".
 
Le scandale des écoutes a été le plus cher de l'histoire juridique anglaise, mettant en lumière les liens étroits entre l'empire Murdoch et les politiciens, et les méthodes sans scrupules de la presse tabloïd britannique.
 
Un journal fermé, un conseiller du Premier ministre condamné
 
Il a touché de nombreuses célébrités, dont Kate Middleton, aujourd'hui l'épouse du Prince William, mais aussi les acteurs Daniel Craig et Jude Law, entre autres.
 
Rupert Murdoch a fermé en 2011 le News of the World, un journal qui avait 168 ans d'existence et était le plus vendu en Grande-Bretagne, quand on a su qu'il avait accédé illégalement à la messagerie du téléphone d'une écolière assassinée.
 
Son groupe a également dû renoncer à son offre de 12 milliards de dollars sur le bouquet de télévision payante BSkyB.
 
Dans son volet judiciaire, le scandale a valu notamment à Andy Coulson, l'ancien conseiller médias du Premier ministre David Cameron, une condamnation à dix-huit mois de prison, prononcée au début de l'été. David Cameron a dû pour sa part présenter des excuses devant le Parlement pour l'avoir recruté.