Feu vert donné au projet de studio hollywoodien à Toulouse

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 12/04/2012 à 15H49
Le site militaire de Francazal, fermé depuis 2010, où devraient s'implanter un studio de cinéma américain

Le site militaire de Francazal, fermé depuis 2010, où devraient s'implanter un studio de cinéma américain

© Eric Cabanis / AFP

Le gouvernement apporte "un soutien clair" au projet d'implantation des studios américains de cinéma Raleigh sur l'ancienne base militaire de Francazal, dans la banlieue de Toulouse, a indiqué un des participants à une réunion interministérielle sur ce dossier jeudi à Paris.

Jean-Louis Chauzy président du conseil économique social et environnemental de Midi-Pyrénées, interrogé à l'issue de cette réunion à l'Elysée par le directeur de cabinet du chef de l'Etat Christian Frémont, s'est réjoui de la position du gouvernement.

"Le secrétaire d'Etat au commerce Frédéric Lefebvre est venu au début de la réunion technique, apporter au nom du gouvernement un soutien clair à un projet innovant, utile pour Toulouse et sa région ainsi que pour l'image de la France et son attractivité", a-t-il déclaré.

Les studios Raleigh espèrent s'implanter sur 45 hectares de bâtiments qui constituaient la "zone de vie" des militaires au sein de la base militaire désaffectée en 2010. Le reste des 300 hectares de la base doit rester un aérodrome d'affaires et une zone de maintenance aéronautique.

De l'aéronautique au cinéma

L'opération permettrait de créer 5000 emplois directs et 5000 emplois indirects, selon le porteur du projet, l'architecte Bruno Granja.

Cette réunion "a débouché sur trois points : l'accord pour délimiter une surface dédiée à une activité nouvelle sur la base, l'accord pour une procédure simplifiée et accélérée close au début décembre 2012, et une très rapide déclaration de soutien explicite de l'Etat au projet cinématographique et culturel", selon Jean-Louis Chauzy.

La Dépêche du Midi l'annonçait en juin dernier, un grand nom du cinéma hollywoodien tenu secret par ses représentants en France, familier des productions Disney et Marvel notamment, , proposait d'installer dans l'agglomération de Toulouse l'un des plus grands studios de cinéma d'Europe.

Le président du CESER, chaud partisan du projet se réjouit de l'accélération du processus. "En bouclant les procédures d'acquisition d'ici la fin 2012, on va pouvoir commencer les négociations avec tous les opérateurs et les investisseurs, on va gagner un an au total", a estimé Jean-Louis Chauzy.

La Cité du cinéma de Besson prête à ouvrir à Saint-Denis

Saint-Denis aura bientôt aussi sa "cité du cinéma".  Réhabilitation d'une ancienne centrale thermique EDF, au coeur du quartier Pleyel, la cité de Jean-Luc Besson (62 000 m2), accueillera 9 studios de cinéma, l'école Louis Lumière, des bureaux et sièges de production (dont EuropaCorp, la société de production de Jean-Luc Besson)  des boutiques et restaurants. Objectif annoncé par son initiateur : "créer un véritable centre de travail autour du cinéma, avec tous les corps de métiers présents".

Batiment de la Cité du Cinéma, une ancienne centrale thermique EDF

Batiment de la Cité du Cinéma, une ancienne centrale thermique EDF

© Olivier Corsan / MAXPPP

La cité, dont les travaux se sont achevés ces jours derniers, devrait être inaugurée pendant le festival de Canne, en mai prochain.