Charlotte Gainsbourg dans la suite de "Independance Day"

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 24/03/2015 à 17H36, publié le 24/03/2015 à 15H56
Charlotte Gainsbourg à New York en mars 2015

Charlotte Gainsbourg à New York en mars 2015

© Dennis Van Tine/Geisler-Fotopres / Geisler-Fotopress / Picture-Alliance

Charlotte Gainsbourg va se confronter aux extraterrestres dans la suite de "Independance Day", blockbuster de 1996, que son réalisateur, Roland Emmerich, s'est engagé à tourner pour une sortie en juin 2016, 20 ans après l'original.

Il est étonnant de voir l'actrice française dans un film "mainstream" de cette dimension, alors qu'elle est plus habituée au cinéma d'auteur. Elle sera à l'écran au côté de Jeff Goldblum, déjà présent dans le premier opus, tout comme Bill Pullman, qui reprennent tous deux du service dans leurs rôles respectifs.

" Independance Day" était une variante de "La Guerre des mondes" (1898) de H. G. Welles, deux fois adapté au cinéma, par Byron Haskin en 1953 et par Steven Spielberg en 2005, dont l'histoire raconte l'invasion massive par les Martiens de la planète Terre, avec force destructions. Le film avait séduit par le surdimensionnement des "soucoupes volantes" envahissant la Terre et leur pouvoir d'anéantissement à l'écran. Par contre, un message très nationaliste américain, avec un président prenant les rênes de la lutte contre les "aliens" avait beaucoup moins convaincu, en pleine guerre du Golfe…
Photo promotionnelle pour l'annonce de "Independence Day Forever Part 2" de Roland Emmerich

Photo promotionnelle pour l'annonce de "Independence Day Forever Part 2" de Roland Emmerich

© Twentieth Century Fox
Le réalisateur Roland Emmerich, d'origine allemande, mais œuvrant aux Etats-Unis, a toujours donné dans le pathos, avec des films très spectaculaires, s'affirmant comme un technicien hors-pair dans le domaine des effets spéciaux, avec des films tels que "Le Jour d'après", "2012, ou "Stargate", mais nanti d'un message des plus faibles, même dans son domaine de prédilection. La présence de Charlotte Gainsbourg dans ce registre est d'autant plus étonnante. Une ouverture vers Hollywood ?