Annaud signe un nouveau film en coproduction avec la Chine

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/03/2014 à 11H30, publié le 27/03/2014 à 11H07
Jean-Jacques Annaud signe un nouveau film en coproduction avec la Chine

Jean-Jacques Annaud signe un nouveau film en coproduction avec la Chine

© MaxPPP

Le cinéaste français Jean-Jacques Annaud a annoncé jeudi matin sur RTL la signature d'un nouveau film en coproduction avec la Chine, dans le cadre d'un accord plus large d'un montant d'une "quarantaine de millions d'euros".

"C'est un accord stratégique de partenariat avec la Chine pour deux films dans les trois prochaines années", a précisé à l'AFP Xavier Castano, coproducteur de Jean-Jacques Annaud. Cet accord d'un montant total de 40 millions d'euros fait partie des 50 contrats signés à l'occasion de la visite d'Etat du président chinois en France, s'est félicité M. Castano.

"Dans les trois ans à venir, on va pouvoir faire deux films ensemble en coproduction, qu'ils viennent de sujets ou chinois ou français", a-t-il ajouté. Le prochain film d'Annaud devrait s'intéresser à l'impératrice chinoise Cixi, a dévoilé Xavier Castano. L'autre film pourrait aussi être réalisé "par un cinéaste chinois ou un cinéaste français qu'on coproduirait avec eux", a-t-il poursuivi.

Jean-Jacques Annaud ("La guerre du feu", "L'ours"..) vient de tourner en Mongolie "Wolf Totem" (titre provisoire) pour China Film group, d'après un best-seller chinois.
"Wolf Totem", Jean-Jacques Annaud Affiche
Pour le réalisateur, l'accord de jeudi montre que "les Chinois ont envie de s'ouvrir au reste du monde". Il a cependant rappelé aussi que le pays imposait à l'heure actuelle des quotas sur la distribution de films étrangers en Chine. Ainsi les Américains ne peuvent en distribuer que 45 et les Français "entre 5 et 7", selon le Centre national de la cinématographie (CNC). "Wolf Totem" ne "rentrera pas dans les quotas", a souligné Xavier Castano.

Les accords de coproduction font que le film est considéré comme chinois en Chine et français en France. "En Chine, il sera certainement le film français le plus vu et en France le film chinois qui aura la plus grande exposition. C'est tout l'intérêt de la coproduction", estime-t-il. La présidente du CNC, Frédérique Bredin s'est réjouie de l'accord signé, assurant que la Chine est en effet un "partenaire stratégique" pour le cinéma français.

Le président de la République devait évoquer la question des quotas avec son homologue chinois, assure-t-on au CNC où l'on rappelle que c'est lors d'une visite d'Etat que le quota de films américains avait été relevé.