Scénario ébruité : Tarantino perd une bataille contre le site Gawker

Par @Culturebox
Publié le 24/04/2014 à 09H59
Quentin Tarantino à Hollywood le 12 avril 2014

Quentin Tarantino à Hollywood le 12 avril 2014

© Joe Martinez / MaxPPP

Le réalisateur américain Quentin Tarantino a perdu mercredi une première bataille en justice contre le groupe Gawker Media, qu'il accuse d'avoir contribué à faire éventer le contenu de son dernier scénario -auquel il a renoncé après cette fuite- et à qui il réclame un million de dollars.

Le juge John F. Walker, du district de Los Angeles, a considéré que les avocats du cinéaste n'avaient pas produit de preuves "établissant une infraction directe d'une tierce partie", ni d'éléments démontrant que le site internet avait directement causé la violation des droits d'auteur.

Tarantino a quelques jours pour faire appel
Le juge autorise cependant le réalisateur à faire appel de sa décision avant le 1er mai. Quentin Tarantino avait annoncé en janvier qu'il renonçait à tourner "The Hateful Eight" ("Les huit haineux"), après la publication de son scénario sur internet par des sources anonymes.

Le réalisateur avait porté plainte contre Gawker pour "contribution à la violation du copyright", lui réclamant au moins un million de dollars pour avoir publié des liens vers des sites où était divulgué le scénario de son nouveau projet.

Le site Gawker, spécialisé dans la publication d'indiscrétions sur le monde des médias et du divertissement, avait écrit un article sur le sujet, en offrant des liens vers les sites ayant publié le scénario. "Cette plainte est rendue nécessaire par la violation flagrante du droit d'auteur par Gawker et les autres accusés", expliquait l'avocat du cinéaste dans la plainte. Outre Gawker, Tarantino a porté plainte contre les personnes ayant publié anonymement son scénario -une plainte contre X, puisque ces personnes sont inconnues-, à qui il demande aussi un million de dollars minimum.

Gawker : Ce n'est pas une "violation du droit d'auteur", mais de "l'information"
Dans un éditorial, le rédacteur en chef de Gawker, John Cook, avait défendu son site, en assurant que la publication des liens relevait de "l'information". "Quentin Tarantino a délibérément fait une histoire de cette fuite", avait-il ajouté.

De son côté, le cinéaste avait annoncé qu'il renonçait à tourner le film, mais qu'il publierait le scénario.