Robin Williams : les hallucinations l'auraient conduit au suicide

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 12/11/2014 à 16H15
Robin Williams en novembre 2011.

Robin Williams en novembre 2011.

© Citizenside/Richard Goldschmidt /

Trois mois après sa mort, TMZ révèle que Robin Williams souffrait de démence, d'hallucinations et de crises de paranoïa. C'est ce qui aurait conduit l'acteur américain à son suicide par pendaison le 11 août dernier à son domicile.

Une grosse crise la veille de sa mort

Le site américain TMZ assure avoir obtenu des documents médicaux des proches du défunt selon lesquels Robin Williams souffrait d'une maladie terrible, la "démence à corps de Lewy".

Cette maladie neurodégénérative fréquente chez les malades de Parkinson, provoque des hallucinations. Selon TMZ, les médecins et les proches de l'acteur s'accorderaient sur le fait que ces crises seraient le "facteur clé" l'ayant conduit à se donner la mort.

La veille de sa mort, Robin Williams aurait eu une violente crise de paranoïa, rapporte encore TMZ. Il aurait rangé plusieurs montres dans une chaussette et les aurait confiées à un tiers car il craignait pour leur sécurité.

Pas connu pour ses idées suicidaires

Robin Williams a mis fin à ses jours à son domicile de Tiburon, au nord de San Francisco, le 11 août 2014. Agé de 63 ans, il souffrait d'une grave dépression et d'un début de maladie de Parkinson, avait alors indiqué sa femme Susan Schneider.

Selon le rapport final de l'enquête officielle sur son suicide, l'acteur était sobre au moment où il s'est donné la mort, et il n'avait pas non plus pris de drogues ou de médicaments en grande quantité. 

Bien qu'il souffrait de dépression de manière intermittente "pendant la majeure partie de sa vie à l'âge adulte", il n'était pas connu pour avoir des idées ou un comportement suicidaires, précise ce document.