Qui est Damien Chazelle, le jeune réalisateur prodige de "La La Land" ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/01/2017 à 17H35, publié le 25/01/2017 à 16H58
Damien Chazelle, réalisateur américain ("La La Land") en octobre 2016.

Damien Chazelle, réalisateur américain ("La La Land") en octobre 2016.

© Cindy Ord / Getty Images / AFP

On le décrit déjà comme le nouveau Quentin Tarantino ou Martin Scorsese. A 32 ans, Damien Chazelle est le jeune prodige qu'on s'arrache et qu'on n'a pas fini d'encenser à Hollywood. "La La Land", sa comédie musicale avec Emma Stone et Ryan Gosling sortie mercredi en France, croûle sous les prix et les nominations et promet de faire un carton au Box-office.

Un cinéphile précoce

A 32 ans, il a déjà accompli son rêve : réaliser une comédie musicale moderne. Et le succès est au rendez-vous : "La La Land", sa lettre d'amour à Los Angeles et à l'âge d'or hollywoodien, a râflé sept statuettes aux Golden Globes début janvier, un record. Et le film est désormais nominé dans pas moins de 14 catégories aux prochains Oscars.

Né dans le petit Etat du Rhode Island, dans le nord-est des Etats-Unis, Damien Chazelle est le fils de l'Américaine Celia Martin, professeure d'histoire, et du Franco-américain Bernard Chazelle, professeur universitaire de science informatique, fou de jazz et de blues.
 
Passionné de cinéma dès le plus jeune âge, Damien Chazelle a vu "Les parapluies de Cherbourg" de Jacques Demy à 17 ans et ce fut un choc. Son premier film, réalisé en premier cycle universitaire, le déjà dansant "Guy and Madeline on a Park Bench", évoquait d'ailleurs Demy et Godard. 

Il avait raconté à l'AFP en 2014 avoir la nostalgie de l'âge d'or du cinéma, des films de Jacques Demy ou dansés par Ginger Rogers, Fred Astaire et Gene Kelly: "c'est la dernière génération qui dansait avec le jazz, juste avant le rock". "Les années 1930 à 1960, c'est une époque non seulement cinématographique mais musicale qui compte beaucoup pour moi".

 

Un batteur de jazz rongé par le trac

Ce passionné de 7e art s'est toutefois d'abord tourné vers la musique: il a étudié les percussions jazz au lycée, pratiquant jusqu'à huit heures par jour. Ce n'est que sur les bancs de Harvard qu'il a réalisé que sa vraie vocation était le cinéma.

Il a continué à jouer de la batterie à Harvard, où il était dans un groupe avec Justin Hurwitz qui a composé la bande-originale entêtante de "La La Land".
 
Mais, souffrant d'un trac handicapant avant chaque performance, le musicien a fini par admettre que ce serait un obstacle pour une carrière musicale. Le réalisateur avoue se sentir encore nerveux lorsqu'il tourne, ou même lors de projections de son film.

Un premier coup de maître avec "Whiplash" en 2014

Son expérience d'aspirant-batteur de jazz a cependant inspiré "Whiplash" (2014), sur la relation turbulente entre un étudiant en percussions jazz et son professeur tyrannique.
 
Ce deuxième long métrage avait créé l'événement à Sundance  en 2014 et récolté une moisson de trophées dont trois Oscars, notamment le meilleur second rôle pour J.K. Simmons.
 
Pendant ce temps, Chazelle, qui est crédité sur les scénarios du "Dernier exorcisme: part II", "Grand Piano" et du thriller de science-fiction "10 Cloverfield Lane", rêvait de tourner une comédie musicale à Hollywood.
"Whiplash" : la bande-annonce

 

Un prochain film sur l'astronaute Neil Armstrong

Pour "La La Land" (le surnom de Los Angeles pour sa dimension chimérique), le jeune réalisateur admet avoir raconté encore quelque chose de lui-même : comme ses personnages Seb (Ryan Gosling) et Mia (Emma Stone), deux artistes à la poursuite de leurs rêves à Los Angeles, Chazelle a dû ramer pour se faire une place à Hollywood.

"J'imagine qu'on n'écrit que ce que l'on connaît", analyse-t-il dans le Guardian. Los Angeles "est rempli de gens qui s'y sont établis pour poursuivre leurs rêves. Beaucoup d'entre eux s'entendent dire qu'ils sont dingues, ou qu'ils vivent à La La Land (un monde imaginaire). Je voulais faire un film qui leur rende un peu hommage ainsi qu'à leur état d'esprit irréaliste."
 
Chazelle s'apprête à repasser bientôt derrière la caméra pour "First Man", sur l'astronaute Neil Armstrong, avec Ryan Gosling, qui va partir sur la Lune après avoir valsé dans les étoiles pour "La La Land".