Mort de l'acteur autrichien Karlheinz Böhm, "François-Joseph" dans "Sissi"

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/05/2014 à 15H13, publié le 30/05/2014 à 14H45
Romy Schneider et Karlheinz Böhm dans "Sissi"

Romy Schneider et Karlheinz Böhm dans "Sissi"

© ARCHIVES DU 7EME ART / PHOTO12

L'acteur autrichien Karlheinz Böhm, qui a donné la réplique à Romy Schneider dans le rôle de l'Empereur François-Josesph d'Autriche dans la trilogie "Sissi", est décédé le 29 mai à l'âge de 86 ans. Il avait également joué de "Le voyeur" de Micheal Powell et dans plusieurs films de Rainer Werner Fassbinder. Karlheinz Böhm était le fils du célèbre chef d'orchestre Karl Böhm.

L'acteur autrichien Karlheinz Böhm est décédé des suites d'une longue maladie dans sa maison à  proximité de Salzbourg.

Le partenaire de Sissi
 
Karlheinz Böhm était né en 1928 dans la ville allemande de Darmstadt (sud-ouest), d'une mère chanteuse d'opéra et d'un père chef d'orchestre mondialement connu, Karl Böhm.
Acteur en Allemagne, Karlheinz Böhm a surtout connu la gloire et lancé sa carrière internationale grâce à son interprétation du rôle de l'Empereur François-Joseph d'Autriche, mari de l'Impératrice Sissi jouée par Romy Schneider, dans la mythique trilogie du milieu des années 1950.
Après ce rôle de gendre idéal dans les trois "Sissi", il interprète dans "Le Voyeur", du réalisateur Britannique Micheal Powell, un tueur psychopathe. La polémique que suscite ce film aura pour conséquence de mettre un terme à la carrière allemande de Böhm qui se retire alors en Suisse.

L'homme travaille pour le théâtre, met en scène l'opéra "Elektra" (dirigé par son père), puis renoue avec le cinéma dans les années 1970, sous la direction notamment de Rainer Werner Fassbinder avec des films importants : "Martha", "Le Droit du plus fort" et "Maman Küsters s'en va au ciel". 

De la comédie à l'action humanitaire
 
Suite à un voyage en Afrique, il va se transformer d'acteur de cinéma en humanitaire. En mai 1981, dans le grand show de la télévision allemande "Wetten dass...  ?" également diffusé en Suisse et en Autriche, il défie le public: "Je parie qu'il n'y a pas un tiers des téléspectateurs qui feraient don d'un Schilling, d'un Deutsch Mark ou d'un Franc suisse pour venir en aide aux populations du Sahel", région d'Afrique alors touchée par une crise de famine. L'opération est un succès. L'acteur réussit à collecter 1,2 million de Deutsch Mark. L'aventure de l'ONG "Menschen für Menschen" était ainsi lancée, association qu'il dirigera jusqu'en 2011. Il abandonna ainsi en 1983 sa carrière d'acteur, pour son consacrer à plein temps cette association.

Malade depuis plusieurs années, Karlheinz Böhm avait laissé la présidence de son ONG à sa femme Almaz rencontrée en Afrique, qu'il a épousé en 1991. Il a été fait Grand chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne en 2002 et son engagement humanitaire lui a valu le Prix  Balzan en 2007.