Morgan Freeman : "Ben-Hur" permet d'apprendre "le pardon, l'amour"

Par @Culturebox
Publié le 17/08/2016 à 16H47
Morgan Freeman, le 21 mars 2016, à New York.

Morgan Freeman, le 21 mars 2016, à New York.

© Erik Pendzich/REX/Shutterstock/SIPA

Morgan Freeman sera à l'affiche du remake de "Ben-Hur" en 3D, qui sort le 7 septembre en France. A travers l'histoire de cette rivalité fraternelle, l'acteur de 79 ans souhaite raconter "la rédemption, la tolérance, la pardon, l'amour". Dirigé par le réalisateur Timur Bekmambetov, le monument d'Hollywood donne notamment la réplique à Jack Huston.

Morgan Freeman sera à l'affiche de "Ben-Hur", mythique péplum de William Wyler, sorti en 1959. Il avait alors raflé onze Oscars, en étant un temps le film le plus cher de l'histoire d'Hollywood avec le plus vaste plateau de tournage jamais vu. Avec des dreadlocks, l'acteur de 79 ans se glisse dans la toge d'un chef nubien, Ildarin. 


Le film retrace l'histoire de Judah Ben-Hur (Jack Huston), un prince accusé à tort de trahison par son frére adoptif, Messala (Toby Kebbel). Une histoire qui mérite d'être racontée, plusieurs fois s'il le faut, selon Morgan Freeman. "Il y a beaucoup de choses dans cette histoire dont nous pouvons apprendre, nous les humains : la rédemption, la tolérance, le pardon, l'amour", assure-t-il auprès de l'AFP lors d'une table ronde pour la sortie du film, attendu le 7 septembre en France.

Morgan Freeman prépare ses rôles "en lisant le foutu script"

Interrogé pour savoir s'il avait donné des conseils à Rodrigo Santoro, l'acteur brésilien qui incarne Jésus, Morgan Freeman affirme : "Jouer les divinités n'est pas si dur, si vous voulez tout savoir." En 2003, il avait interprété Dieu dans la comédie "Bruce Tout-Puissant". "Les gens disent "Oh vous avez joué Dieu". Comment vous êtes-vous préparé ?  En allant à l'église peut-être ?", a-t-il raconté avant de se couvrir le visage des mains, l'air affligé. Et de répondre : "Non. En lisant le foutu script, c'est comme ça qu'on se prépare". C'est en résumé ce qu'il répète régulièrement aux questions sur ses différents rôles, de professeur de neurologie ("Lucy") à ministre de la Justice (la série "Madam Secretary"). "C'est juste un travail", poursuit-il. "C'est ce que nous faisons, nous les acteurs". 

Avec 79 films à son actif, Morgan Freeman estime : "Quand on a autant de chance que moi, de temps en temps, on tombe sur un rôle extraordinaire." Nommé cinq fois aux Oscars, il a décroché la précieuse statuette en 2005 pour le meilleur second rôle grâce au film de Clint Eastwood, "Million Dollar Baby". Il avait débuté en tant que figurant dans "Le prêteur de gages" (1964).