Le musée Louis de Funès lance une collecte pour assurer sa survie

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/07/2016 à 14H47, publié le 14/07/2016 à 14H38
Louis de Funès dans "Le Tatoué" en 1968

Louis de Funès dans "Le Tatoué" en 1968

© MARCEL DOLE / PHOTO12

Des menaces pèsent sur le musée consacré au comédien Louis de Funès, dans les murs mêmes du château qu'il habita de 1975 à son décès en 1983. L'édifice divisé en appartements est situé au Cellier, près de Nantes. Il appartient à une SCI qui veut vendre la partie actuellement occupée par le musée. L'association qui le gère tente de rassembler la somme de 300 000 euros nécessaire à son rachat.

Le château de Clermont, un bâtiment du 17e siècle situé au Cellier dans le département de Loire-Atlantique, a appartenu à Louis de Funès à partir de 1975, mais le comédien le connaissait depuis bien plus longtemps. Il l'avait découvert en 1942 puisqu'il y vint cette année-là pour la première fois avec Jeanne, sa future épouse. L'édifice appartenait alors à la famille de la jeune femme. Lors de la vente aux enchères du bâtiment en 1967, il en fit l'acquisition et l'offrit à celle qui était devenue son épouse. Pendant quelques années, celui qui fut le "Gendarme" viendra s'y reposer entre deux tournages, et en 1975, ses ennuis de santé le pousseront à s'y installer définitivement. Il passera alors de longues heures à y entretenir sa roseraie. En hommage à cette passion, une rose porte d'ailleurs aujourd'hui son nom. De Funès décédera le 27 janvier 1983 à l'hôpital de Nantes et sera inhumé à quelques centaines de mètres de sa résidence, au cimetière communal du Cellier. Toute cette histoire est très bien racontée dans "Louis de Funès : Le berger des Roses" publié par Jean-Marc Loubier chez Ramsay Poche.

Reportage : S. Pasbrimaud / T. Bercault / F. Thibert

Trois ans après la disparition de son époux, Jeanne de Funès est contrainte de vendre le château. Passé entre plusieurs mains, il est finalement acquis par une SCI qui le divise en plusieurs logements. Le musée géré par l'association le Musée de Louis s'est installé en 2014 dans l'une des dépendances du château autrefois occupée par l'orangerie et la bergerie. Le propriétaire veut aujourd'hui vendre cette partie. L'association qui anime le musée voudrait donc l'acheter. Mais cette acquisition ne se présente pas très bien : sur les 300 000 euros nécessaires, seuls 15 000 ont été récoltés depuis l'année dernière. Une collecte est donc lancée auprès du public pour que le millier d'objets ne quitte pas ce lieu qui résonne encore de la voix de Louis de Funès.

A l'heure où "La Grande Vadrouille " ressort sur grand écran cinquante ans exactement après son tournage, Louis de Funès reste l'un des comédiens les plus populaires. Sa renommée et sa réputation d'amuseur traversent les générations et il reste sans doute le plus connu des acteurs comiques de son époque, y compris chez les plus jeunes spectateurs.

Reportage sur le tournage de la Grande Vadrouille (INA 1966)