La tombe de Jean Marais visitée par des voleurs

Par @Culturebox
Publié le 09/01/2016 à 17H48
Jean Marais dans le film "Orphée" de Jean Cocteau sorti en 1950

Jean Marais dans le film "Orphée" de Jean Cocteau sorti en 1950

© Ronald Grant / Mary Evans / Sipa

L'une des sculptures qui ornaient la tombe de l'acteur Jean Marais au cimetière de Vallauris Golfe-Juan a été dérobée, vraisemblablement dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué samedi à l'AFP Michelle Salucki, maire UDI de cette commune des Alpes-Maritimes.

"C'est un scandale déplorable, en plus d'être un sacrilège", s'indigne auprès de l'AFP l'élue qui entend porter plainte lundi et qui envisage d'équiper désormais ce cimetière d'une caméra vidéo.

La tombe de Jean Marais avant le vol :

Les deux sculptures représentaient le masque de lion que Jean Marais portait dans le film "La belle et la bête", chef-d'œuvre de Jean Cocteau sorti en octobre 1946, il y a bientôt 70 ans.

Les malfaiteurs ont tenté sans succès de dérober aussi la seconde tête. "J'ai été prévenu vendredi matin par la municipalité", raconte à l'AFP Jo Pasquali, le potier vallaurien dont la femme Nini est légataire universel de Jean Marais, et qui a été très proche de l'artiste de 1973 à sa mort en 1998. "J'ai alors décidé, après avoir porté plainte à la police, de retirer la seconde tête, qui est maintenant chez moi. Je vais les remplacer par deux vasques remplies de fleurs, mais maintenant je ne remets plus les sculptures, c'est fini."

La tombe après le vol d'une sculpture, puis le retrait de la seconde tête :

"Ce n'est pas un acte de vandales"

Selon le potier, la cote de ces œuvres, susceptibles d'avoir pu intéresser un collectionneur, est de 4000 euros. "Ce n'est pas un acte de vandales, remarque-t-il, car si cela avait été le cas, ils auraient détruit le sphinx qui se trouve au dessus de la tombe."

D'un poids de 35 kg chacune environ, ces sculptures de 60 cm sur 25 étaient des reproductions en résine, à partir d'un original réalisé en terre par Jean Marais et qui n'existe plus.

D'autres reproductions de cette oeuvre, notamment en ciment, sont en possession de la famille Pasquali, ainsi que de la ville de Vallauris-Golfe Juan.

Jean Marais a vécu à Vallauris de 1980 jusqu'à sa mort, le 8 novembre 1998. En 1973, il avait fait la connaissance de la famille Pasquali dont il s'était rapproché, Jo Pasquali devenant en quelque sorte le potier de l'artiste. L'acteur est allé jusqu'à faire du couple ses uniques héritiers.

Un particulier avait filmé le monument funéraire en 2012 :