La mort de Claude Miller

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/04/2012 à 10H26
Le cinéaste Claude Miller

Le cinéaste Claude Miller

© SIPA

Le cinéaste Claude Miller, 70 ans, est mort mercredi soir à Paris. L'auteur de "La meilleure façon de marcher", "Garde à vue" ou "L'Effrontée" était malade depuis plusieurs mois. Il venait d'achever le montage de son dernier film, "Thérèse Desqueyroux", d'après le roman de François Mauriac, avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche (sortie prévue à l'automne prochain). La carrière de Claude Miller a été marquée par des polars sombres et des films solaires sur l’enfance.

Issu d’un milieu modeste, à sa sortie de l'IDHEC dans les années soixante, Miller a commencé par l'assistanat. Et ses maîtres n'étaient pas les premiers venus : Carné, Demy, Godard ou encore Truffaut, auprès de qui il a travaillé huit ans, comme producteur et assistant réalisateur (1968 à 1975). 

Des débuts remarqués avec « La Meilleure Façon de marcher »
En 1975, Il signe en un premier long métrage très remarqué, « La Meilleure Façon de marcher », un face-à-face entre le macho Patrick Dewaere et le sensible Patrick Bouchitey. Avec son deuxième opus  « Dites-lui que je l'aime », inspiré par Patricia Highsmith, le trouble est encore au rendez-vous.

La consécration viendra en 1981 : « Garde à vue », « Mortelle randonnée »
Claude Miller connaît la consécration en 1981 avec « Garde à vue », huis clos haletant auréolé de 4 César, dont un pour Michel Serrault. L'acteur trouve encore un autre rôle marquant dans le film suivant du cinéaste, « Mortelle randonnée » en 1983 avec Isabelle Adjani et Michel Audiard au scénario.


« L’effrontée » révèle Charlotte Gainsbourg
Après ce polar très sombre, Miller signe trois récits initiatiques autour des tourments de l'adolescence, « L'Effrontée », qui révèle Charlotte Gainsbourg (Prix Louis-Delluc en 1985), « La Petite Voleuse », avec la même actrice 3 ans plus tard, d'après un scénario de François Truffaut, et « L'Accompagnatrice », adaptation d'un récit de Nina Berberova, avec les Bohringer père et fille. Quelques années après, « Le Sourire » (1994), film sur la libido d'un sexagénaire, déconcerte la critique et le public.

On retrouve le goût de Claude Miller pour la littérature et le monde de l'enfance avec « La Classe de neige » d'après Emmanuel Carrère,  pour lequel Miller obtiendra le Prix du jury à Cannes en 1998. Les mères sont ensuite au cœur de « Betty Fisher et autres histoires » (2001), avec entres autre Nicole Garcia et Sandrine Kiberlain. Il dirige ensuite Ludivine Sagnier et Bernard Giraudeau dans « La Petite Lili », en compétition à Cannes en 2003.

« Un secret », adapté du roman de Philippe Grimbert en 2007, rencontre un énorme succès
Avec « Un secret », gros succès au box-office 2007, il adapte le roman de Philippe Grimbert sur la Shoah et les secrets de famille. Famille encore avec « Je suis heureux que ma mère soit vivante », film sur la transmission qu'il co-signe avec son fils Nathan. Il s'essaie aussi au documentaire avec « Marching Band » qui décortique les élections américaines de 2008, à travers les fanfares des campus universitaires.

En 2011, il tourne au Canada le film « Voyez comme ils dansent », dans lequel Marina Hands et Maya Sansa partent sur les traces de leur ex-mari, James Thierrée.

Claude Miller reste un des meilleurs cinéastes français depuis les années 70, par le choix de sujets hors des sentiers battus et sa façon si délicate de diriger les meilleurs acteurs français, sans oublier la révélation Charlotte Gainsbourg.
S.J.

"Thérèse D.", le dernier film de Claude Miller, sortira en novembre
L'année dernière, le réalisateur avait tourné l'adaptation du roman "Thérèse Desqueyroux" de François Mauriac (1885-1970), un livre paru en 1927. Le film sortira le 21 novembre 2012.

Le casting de ce film inclut Audrey Tautou et Gilles Lellouche dans les rôles principaux. Diverses sources sur internet complètent la distribution, avec les noms d'Anaïs Demoustier (vue dans la série "Petits meurtres" sur France 2), Jérôme Thibault, Stanley Weber (vu dans "Le premier jour du reste de ta vie" en 2008) du côté des jeunes acteurs, ou encore celui du plus expérimenté Francis Perrin.

Audrey Tautou (11/03/2012) / Gilles Lellouche (25/06/11)

Audrey Tautou (11/03/2012) / Gilles Lellouche (25/06/11)

© AFP / Getty Neilson Barnard / AFP / Thomas Samson
"Thérèse D.", c'est l'histoire de Thérèse Desqueroux, cette épouse malheureuse qui étouffait dans le cercle étriqué de la bourgeoisie de province, dans les années 1920, avant de se retrouver accusée d'avoir empoisonné son mari.

Une précédente adaptation au cinéma du célèbre roman de Mauriac, signée Georges Franju, a été réalisée en 1962 avec Emmanuelle Riva dans le rôle-titre, entourée de Philippe Noiret, Sami Frey, Edith Scob et Hélène Dieudonné.