La mort d'un "Charlot", Gérard Rinaldi

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/03/2012 à 11H59
Gérard Rinaldi dans "Le Grand Bazar"

Gérard Rinaldi dans "Le Grand Bazar"

© DDP IMAGES FILMFOTOS/SIPA

Le comédien Gérard Rinaldi est mort vendredi d'un lymphome à l'âge de 69 ans à l'hôpital de Briis-sous-Forge (Essonne). Il avait rencontré un gigantesque succès en créant les Charlots en 1966.

Au départ, les Charlots s'appelaient les Problèmes et avaient écumé les scènes françaises, accompagnant notamment Antoine, assurant les premières parties de Claude François, de Françoise Hardy ou Johnny Hallyday. Peu à peu, ils se spécialisent dans la chanson humoristique et notamment "Paulette la reine des paupiette" en 1967, avant de tenter leur chance au cinéma au début des années 70.

Sur grand écran, le succès populaire est immense : une quinzaine de films qui, pour la plupart, remplissent les salles : Les Bidasses en folie, Les Fous du stade, Les Charlots font l'Espagne, Le Grand Bazar, Les Quatre Charlots mousquetaires, Les Charlots en folie, Les Bidasses s'en vont en guerre, etc...

Le groupe a plusieurs fois évolué dans sa composition, mais on considère que les Charlots "historiques" ont été Gérard Rinaldi, Gérard Filipelli, Jean Sarrus, Luis Rego et Jean-Guy Fechner.

En 1984, Gérard Rinaldi décide de quitter ses compagnons et de se lancer dans une carrière en solo. Il joue dans quelques films dont "La Vie dissolue de Gérard Floque" de Georges Lautner ou "Funny Boy" de Christian le Hémonet. C'est surtout à la télévision que l'ex-Charlot, père de famille, entame une deuxième carrière, tournant dans une cinquantaine de téléfilms et séries télévisées à partir de 1987. Il incarne notamment un vétérinaire marié à un médecin dans le feuilleton à succès "Marc et Sophie" où il a pour partenaire Julie Arnold, participe à "Cluedo", "Les Cordier juge et flic", "Blandine l'insoumise", "Commissaire Valence", "Fabien Cosma" ou "Père et maire", puis à "La Nouvelle Maud" ou à "Chez Maupassant" en 2011 encore.

Parallèlement, Gérard Rinaldi prête régulièrement sa voix pour les doublages de films étrangers. Il est notamment la voix de Dingo le chien, de Sipowicz dans "New York Police Blues", du commandant Sinclair dans "Babylon 5", ou de Tobias Fornell dans "NCIS : enquêtes spéciales". Il est aussi Montgomery Burns, le Chef Wiggum, Kent Brockman et Krusty le Clown dans "Les Simpson" à partir de 2008.

Gérard Rinaldi s'est également illustré sur les planches, notamment dans l'univers de Feydeau. Il a notamment interprété le double rôle du bourgeois Chandebise et de l'ivrogne Poche dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, dans une mise en scène de Jean-Claude Brialy. 

"Une belle âme"
Interrogé sur la vieillesse sur France 2 alors qu'il approchait de la soixantaine, il expliquait qu'il n'avait jamais eu envie de revenir à ses "20 ans". "Disons que, si j'avais de nouveau 20 ans tout en sachant ce que je sais aujourd'hui, je ne ferais pas ce métier. Je me dirigerais vers une carrière scientifique", déclarait-il, révélant sa passion pour les sciences et notamment l'astronomie et l'astrophysique. 

"Un être exceptionnel" et "une belle âme", confiait vendredi sur RTL Julie Arnold, parlant d'un "acteur parfait", "toujours disponible et à l'écoute". Homme engagé, Gérard Rinaldi était impliqué dans l'association "Vaincre l'autisme" qui salue "sa profondeur humaine" et son "humilité".

Des obsèques dans la plus stricte intimité
Gérard Rinaldi souhaitait être enterré dans l'intimité. Une volonté que la famille a tenu à respecter, invitant la presse "à la plus grande retenue".

Une soirée-hommage doit toutefois avoir lieu en présence de sa famille et des amis du métier le 12 mars au Théâtre de la Michodière, où Gérard Rinaldi a souvent été à l'affiche.