La leçon de cinéma du Professeur Spielberg à la Cinémathèque

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 10/01/2012 à 10H21
Steven Spielberg à Paris, le 9 janvier, lors de l'avant-première du "Cheval de guerre"

Steven Spielberg à Paris, le 9 janvier, lors de l'avant-première du "Cheval de guerre"

© Michel Euler/AP/SIPA

Le cinéaste américain s'est adressé à un parterre de cinéphiles avertis pour une "master-class" donnée à la Cinémathèque française, lundi à Paris, en marge de sa tournée de promotion de son dernier film "Cheval de guerre" (sortie prévue le 22 février).

Steven Spielberg a été accueilli par une "standing ovation" enthousiaste de plusieurs minutes dans le grand amphi de la cinémathèque. Le père de E.T, Indiana Jones et, plus récemment, d'une adaptation de Tintin a réagi en français, la main sur le coeur, à cet hommage chaleureux: "Je t'aime !"

"Si je n'ai pas d'histoire à raconter, je deviens fou !", a lancé l'illustre réalisateur de "Rencontres du troisième type" (1977) ou "La liste de Schindler" (1993). "Je me sens misérable quand je ne fais rien et ma famille me supplie: 'Tu n'as rien sur le feu ?' Parce que je suis là à embêter tout le monde..."

"Si vous êtes quelqu'un qui aime raconter des histoires, il est impossible de vous arrêter d'en raconter", a-t-il insisté. "Moi je suis un raconteur d'histoires (storyteller)."
 

Toujours la même flamme à 65 ans
Durant le débat, Steven Spielberg a évoqué les raisons qui l'ont amené au cinéma. "J'ai commencé à faire des films quand j'étais gosse parce que je ne voyais pas ce qu'il pouvait y avoir de plus drôle à faire: à 13 ans, rien ne m'intéressait plus que de réaliser des petites histoires de 3 ou 4 minutes avec une caméra". Bien des années plus tard, il assure ne ressentir aucune lassitude : "Et quand je fais un film aujourd'hui, à 65 ans, j'éprouve exactement la même sensation, la même énergie et la même excitation qu'à mes 12, 13 ans. Ca ne m'a jamais quitté."

Révélé aux cinéphiles avec le magistral "Duel" (1971), puis au grand public par "Les dents de la mer" (1975), Steven Spielberg a réalisé plus de trente longs métrages et autant de grands succès rien que pour le cinéma, de très nombreux films et séries pour la télévision, dont plusieurs épisodes de "Columbo", et produit des dizaines d'oeuvres pour le grand et le petit écran dont la série "Band of Brothers" (Frères d'armes) en 2001.

Alors que Costa-Gavras lui demandait s'il avait un secret, Steven Spielberg a répondu : "Si j'ai un secret que personne ne connaît, dites-le moi parce que je n'en ai aucune idée !"

La Master class de Steven Spielberg à la Cinémathèque française le 9 janvier 2012