L'acteur Shia LaBeouf arrêté sur les lieux de son "happening" anti-Trump

Par @Culturebox
Publié le 26/01/2017 à 18H56
Shia LaBeouf (en rouge) durant son live stream "He will not divide us" à New York, le 24 janvier 2017

Shia LaBeouf (en rouge) durant son live stream "He will not divide us" à New York, le 24 janvier 2017

© Timothy A. Clary / AFP

L'acteur américain Shia LaBeouf a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi après une altercation sur les lieux de son "happening" anti-Trump à New York, a indiqué la police locale. Il a été relâché après avoir été inculpé.

Son "happening" anti-Trump consiste en une caméra qui tourne en permanence sur ce lien. La caméra est fixée sur un mur à proximité du Museum of the moving image (Musée de l'image animée), situé dans le quartier new-yorkais du Queens.

Un mot d'ordre : "Il ne nous divisera pas"

Quelle que soit la météo, tous ceux qui le souhaitent sont invités à se mettre devant l'objectif pour prononcer à leur façon la phrase proposée par l'acteur : "He will not divide us" (Il ne nous divisera pas). Qu'elle soit chantée, scandée ou simplement récitée, cette phrase-slogan se veut un acte de résistance au nouveau président américain Donald Trump, selon le collectif d'artistes LaBeouf, Rönkkö & Turner à l'origine du projet.

L'acteur de "Fury" et "Transformers", âgé de 30 ans, a enclenché la caméra le 30 janvier, jour de l'investiture du milliardaire, et entend la laisser tourner pendant les quatre ans que doit durer son mandat. Avec le risque, évidemment, que des importuns viennent y glisser d'autres messages moins humanistes.

LaBeouf a été relâché après son inculpation

Shia LaBeouf apparaît souvent lui-même devant l'objectif, dont les images sont retransmises en livestream sur le site hewillnotdivide.us. Selon la police, vers minuit jeudi, l'acteur aurait attrapé un homme de 25 ans par l'écharpe et l'aurait jeté à terre, sans qu'on connaisse à ce stade le motif de cette altercation. Il a été interpellé vers 1H00 locales (6H00 GMT) et inculpé pour agression et harcèlement, avant d'être relâché.

LaBeouf a déjà eu maille à partir avec la justice. En 2014, il avait comparu devant un tribunal pour répondre d'accusations d'infraction et d'atteinte à l'ordre public après avoir perturbé une représentation de "Cabaret" à Broadway.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !