L'acteur Ben Affleck sort de ses gonds pour défendre les musulmans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/10/2014 à 19H48, publié le 06/10/2014 à 19H27
L'acteur Ben Affleck le 26 septembre à New York.

L'acteur Ben Affleck le 26 septembre à New York.

© Dennis Van Tine/Nurphoto / AFP

C'était vendredi soir, sur la chaîne câblée américaine HBO. Lors d'un débat d'actualité sur l'islam, l'acteur Ben Affleck s'est soudain emporté et a pris avec véhémence la défense de "plus d'un milliard de musulmans". Son intervention, rare à Hollywood, a déclenché une vague de commentaires passionnés des deux bords, ce week-end aux Etats-Unis.

Ben Affleck, 42 ans, venu faire la promotion du nouveau thriller de David Fincher "Gone Girl",  était l'invité avec d'autres de "Real Time with Bill Maher", une émission d'actualité animée par Bill Maher, athée militant et très marqué à gauche.

Alors que le débat tournait autour de critiques à l'encontre de l'islam, l'acteur a pris la parole, visiblement en colère, pour qualifier les propos qui se tenaient de "répugnants et de racistes", déplorant l'amalgame fait entre une poignée d'extrêmistes et l'ensemble de la communauté musulmane.

L'un des invités, le spécialiste en neurosciences Sam Harris, a estimé que la religion musulmane est pleine de mauvaises idées (sur les droits des femmes et des homosexuels notamment) et a dénoncé le concept même d'islamophobie. "Toutes les critiques à l'égard de la doctrine de l'islam sont confondues avec de l'intolérance envers les musulmans en tant que personnes, ce qui est ridicule", a-t-il affirmé.

"Est-ce que vous êtes un spécialiste de la doctrine de l'islam ?", a alors demandé l'acteur. "Il y a un milliard de personnes qui ne sont pas fanatiques, qui ne frappent pas les femmes, qui veulent aller à l'école, manger des sandwiches, prier cinq fois par jour et ne font rien de ce que vous dites que font les musulmans. C'est un cliché", a ajouté Ben Affleck.
L'animateur Bill Maher a martelé de son côté que l'islam "est la seule religion qui agit comme une mafia : ils vous tuent si vous dites la mauvaise chose, si vous dessinez la mauvaise chose ou si vous écrivez le mauvais livre".

Durant une bonne partie du débat, Ben Affleck a eu l'air tour à tour excédé ou consterné et a semblé surtout se retenir d'intervenir.

L'animateur Bill Maher, très connu aux Etats-Unis, rappelait lundi dans une interview à salon.com qu'il était un "progressiste" et qu'il ne s'agissait pas "d'intolérance religieuse". "Nous combattons pour les principes du progressisme!", a-t-il assuré.

Ben Affleck, redevenu une valeur sûre de Hollywood depuis qu'il a réalisé "Argo", est le fondateur de Eastern Congo Initiative, une organisation caritative en République démocratique du Congo. Il tient le premier rôle dans le nouveau film de David Fincher, "Gone Girl", qui a effectué un bon démarrage ce week-end aux Etats-Unis.