Inoubliable Lino Ventura

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/10/2016 à 12H46, publié le 23/10/2016 à 12H43
Lino Ventura et Jean Gabin dans "Touche pas au grisbi" de Jean Becker (1954)

Lino Ventura et Jean Gabin dans "Touche pas au grisbi" de Jean Becker (1954)

© DEL DUCA FILMS / WOLF TRACER ARCHIVE / PHOTO12

C'est un monument du cinéma français, et près de 30 ans après sa mort (le 22 octobre 1987), Lino Ventura reste l'un des acteurs préférés des français. L'ancien lutteur professionnel devenu acteur par hasard aux côtés de Jean Gabin dans "Touchez pas au Grisbi", fut à l'affiche de plusieurs films cultes, comme "Les tontons flingueurs" et "Les barbouzes". Retour sur une carrière exceptionnelle.

C'est l'histoire d'un italien à Paris, celle d'un petit garçon de 7 ans qui a fui l'Italie fasciste de Mussolini en 1927 avec sa mère pour rejoindre son père en France. Mais il ne le retrouvera jamais. Il quitte l'école très jeune pour aider sa mère à subvenir à leurs besoins. Ensuite, il est rattrapé par son destin. Avec le sport, d’abord. Passionné de lutte et de catch, il devient en 1950 champion d'Europe de lutte. Trois ans plus tard, il est présenté par hasard à Jacques Becker qui cherche une force de la nature pour son film "Touchez pas au grisbi". La légende Ventura peut commencer. 

Reportage : C. Rougerie / D. Dahan / V. castel 

Sans avoir jamais pris de cours de comédie, Lino Ventura enchaîne les rôles et devient bientôt incontournable. Il tourne avec les plus grands et est immédiatement adopté par le milieu du cinéma. Jean Gabin, qui avait été bluffé par ses essais pour "Touche pas au grisbi", resta l'un de ses proches amis. En 35 ans de carrière, il a tourné dans 75 films. Acteur fétiche de Georges Lautner, il entre même dans la catégorie des acteurs cultes pour ses rôles dans "Les tontons flingueurs" et "Les barbouzes", deux classiques du cinéma français. 

Acteur instinctif, il choisit très rapidement ses rôles. Truand, flic, rôle comique, il se glisse avec aisance dans la peau de tous ses personnages. Le réalisateur Claude Pinoteau l'a fait tourner plusieurs fois : "Le silencieux" (1972), "La gifle" (1974) , "L'homme en colère" (1978) et "La septème cible", l'un de ses derniers rôles en 1984. Il appréciait notamment la présence unique de Lino Ventura à l'écran. 

C'est l'un des seuls acteurs français et l'un des rares acteurs internationaux que l'on peut cadrer de dos et qui exprime quelque chose.

Claude Pinoteau

Un homme au grand coeur

Si Lino Ventura est resté aussi présent dans le coeur des français, c'est parcequ'il a eu une carrière cinématographique hors normes, mais pas seulement. Marié à son amour de jeunesse Odette, il a eu 4 enfants, dont Linda, lourdement handicapée. Se rendant compte du peu de structures existantes en France, il a créé l'association Perce-neige en 1966, qui vient en aide aux personnes handicapées mentales. Une association aujourd'hui gérée par son petit-fils. Lino Ventura a donc laissé derrière lui de nombreux films mais également un héritage profondément humain.